Adrien Arcand (capture d’écran Radio-Canada/YouTube, 19 août 2017).

Adrien Arcand (1899-1967) est un activiste pro-nazi québécois, souvent présenté comme le « führer canadien ».

Disciple revendiqué d’Adolf Hitler, il est l’auteur en 1933 d’un Manifeste fasciste. L’année suivante, il crée son premier parti, le Parti national chrétien, avec pour emblème la croix gammée. Il est arrêté en mai 1940 à Montréal pour « avoir comploté le renversement du gouvernement ».

Libéré à l’été 1945, Adrien Arcand reprend ses activités politiques et s’engage, notamment, dans le négationnisme en devenant le mentor d’Ernst Zündel.

 

IL A ÉCRIT :

« Le Juif n’ajoute rien à la richesse spirituelle ou matérielle d’une nation. Il arrive toujours en immigrant pauvre et, à force d’expédients malhonnêtes, finit par s’emparer de toute la richesse matérielle. Il se sert ensuite de celle-ci pour détruire, par de multiples organisations de propagande et d’action directe, la richesse spirituelle du pays. Dans le domaine spirituel, le Juif, matérialiste, ne peut gagner aucune bataille. Dans le domaine matériel, il les gagne toutes, parce qu’il joue de malhonnêteté avec des rivaux que leurs traditions et leur formation forcent d’être honnêtes. Aussi, le Juif ne voit-il la possibilité de sa conquête mondiale qu’en faisant descendre l’humanité dans le domaine matérialiste… La juiverie, à cause de son essence même, à cause de ses instincts destructifs, à cause de son immémorial atavisme de corruption, à cause de son sentiment exclusivement matérialiste, voilà le grand danger, le seul, l’unique, tant pour le matériel que pour le spirituel des peuples. C’est pourquoi la question juive doit être à la base de tout véritable fascisme, de tout mouvement sérieux de régénération nationale. Autant il est nécessaire pour les réactionnaires de détruire toute influence juive et tout juivisme, autant il est nécessaire pour le socialisme d’avoir des chefs juifs. Dans tous les gouvernements socialistes, dans tous les groupes socialistes, les principaux chefs et inspirateurs sont juifs, en quelque pays que l’on regarde, car ces mouvements juifs ne pourraient réussir avec une direction non-juive. De même, les véritables dirigeants du libéralisme sont juifs, pour les mêmes raisons… »

Source : Manifeste fasciste1933.

 

(Dernière mise à jour le 22/12/2017)