Conspiracy Watch | l'Observatoire du conspirationnisme
Conspiracy Watch | l'Observatoire du conspirationnisme

đź”´ Conspiracy News #44.2022

PubliĂ© par La RĂ©daction06 novembre 2022

L’actu de la semaine décryptée par Conspiracy Watch (semaine du 31/10/2022 au 06/11/2022).

MARTINE WONNER. L’ex-députée du Bas-Rhin Martine Wonner a été convoquée le 4 novembre devant la chambre disciplinaire de l’Ordre régional des médecins du Grand Est (Nancy) pour avoir enfreint le code de déontologie médicale. La décision a été mise en délibéré pour le 25 novembre (source : Franc-Tireur, 2 novembre 2022 ; Sud-Ouest, 4 novembre 2022). L'occasion pour elle de réunir ses partisans à Nancy aux côtés notamment de son avocat Carlo Alberto Brusa. Nicolas Dupont-Aignan a également apporté son soutien à la psychiatre : dans un tweet, le leader du parti Debout la France a dit d’elle qu’elle était « victime d’une véritable cabale » (source : Conspiracy Watch/Twitter, 5 novembre 2022). A noter que Martine Wonner a aussi été soutenue publiquement par VERITY France, Henri Joyeux, Jean Lassalle, Florian Philippot, Vincent Pavan, Jean-Dominique Michel, Philippe Murer, Myriam Palomba, Mike Borowski ou encore Christian Perronne.

CHRISTIAN PERRONNE. Dans une interview accordée à la chaîne YouTube « Les Incorrectibles », animée par Eric Morillot, l'infectiologue Christian Perronne, figure active du covido-scepticisme, a demandé à être critiqué sur « [ses] données scientifiques » et sur des « arguments concrets ». C’est ce qu’a fait le directeur de Conspiracy Watch dans un thread où il s’est attaché à réfuter méthodiquement des propos tenus par Perronne il y a peu sur Sud-Radio, au micro d'André Bercoff (source : Rudy Reichstadt/Twitter, 30 octobre 2022).

À noter que Perronne n'hésite plus à parler, au sujet du Covid-19, de « complot mondial », et d'affirmer qu'il était « annoncé à l’avance » puisque, d’après lui, « il y avait beaucoup de symboles du coronavirus aux Jeux Olympiques de Londres »... (source : Tristan Mendès France/Twitter, 31 octobre 2022).

NICOLE DELÉPINE. La Dr Nicole Delépine, figure des covido-septiques, vient d’être condamnée par la chambre disciplinaire du Conseil régional d’Île-de-France de l’Ordre des médecins. Favorable à l’hydroxychloroquine, critiquant la « pseudo-vaccination » contre le Covid-19, évoquant les risques de « modifi[cation de] l’ADN des générations futures », l’« imposture du masque », le projet de « destruction de l’humanité » à travers les mesures sanitaires, Nicole Delépine a écopé d’un blâme (source : Le Quotidien du médecin, 28 octobre 2022).

ALAIN HOUPERT. À la suite de plusieurs plaintes déposées pour des prises de position polémiques pendant la crise du Covid, le sénateur de la Côte-d’Or Alain Houpert (LR), aussi radiologue, a été condamné à une interdiction d’exercer la médecine pendant plusieurs mois (source : Le Bien public, 4 novembre 2022). Depuis le début de la crise sanitaire, le médecin relativisait la gravité de la pandémie tout en fustigeant les mesures gouvernementales. Un discours qui ravissait la complosphère (source : Conspiracy Watch, 28 décembre 2021).

FABRICE DI VIZIO. L’avocat Fabrice Di Vizio était poursuivi pour avoir manqué aux « principes essentiels de la profession d’avocat » et pour avoir tenu des propos « grossiers, vulgaires et offensants » à la télévision et sur Twitter. Le conseil de l'Ordre lui reprochait également d'avoir dit sur le réseau social qu'il souhaitait mettre un terme au contrat d'une de ses collaboratrices car elle s'était faite vacciner, la qualifiant de « collabo qui mérite le renvoi ». Cette figure du mouvement anti-passe sanitaire a été condamné à 6 mois d’interdiction d’exercer avec sursis par le Conseil de l’ordre des avocats (source : Midi Libre, 3 novembre 2022). À l’annonce de cette décision, Di Vizio a annoncé qu’il avait pris la décision de se présenter à l’élection présidentielle de 2027, pour pouvoir « emmerder qui [il] veut » et dire « on les aura ces connards » (source : Tristan Mendès France/Twitter, 2 novembre 2022).

IDRISS ABERKANE. Il se présente comme un « hyperdoctor » détenteur de trois titres de doctorat, se proclame spécialiste en neurosciences, en biologie, en géopolitique, en informatique, en philosophie ou encore en développement personnel et s'essaie même au rap. Il assure sortir des plus grandes universités et s'est rêvé en Elon Musk français en lançant ses sociétés disruptives. L’homme a toutefois chuté de son piédestal. Son CV a été mis en cause et il a été suspecté de plagiat. Plus les critiques s'abattent sur lui, plus l'ancienne star se radicalise, redirigeant ses forces vers un nouvel auditoire : les sphères antivax et complotistes, qu'il abreuve de théories dissidentes sur les médias sociaux. L’Express trace le parcours et le portrait d’un mystificateur (source : L’Express, 3 novembre 2022).

« POLICE POUR LA VÉRITÉ ». Fondée en février 2022, l'association « Police pour la vérité » entend renouer le dialogue entre les forces de l'ordre et les citoyens. En réalité, le collectif diffuse des propos complotistes et incite à la désobéissance civile. Ses membres animent notamment « des conférences interactives en ligne avec des intervenants dont les noms ne sont pas étrangers à la nébuleuse anti-vaccin »… (source : Street Press, 28 octobre 2022).

DAVID ICKE. Le théoricien britannique du complot David Icke s'est vu interdire d'entrer aux Pays-Bas en raison du « risque pour l'ordre public ». Il est par ailleurs interdit de séjour dans l'espace Schengen pendant deux ans. L’individu, qui soutient la théorie du complot selon laquelle le monde serait dirigé par des extraterrestres reptiliens et qui défend par ailleurs des thèses antisémites, devait être le conférencier principal lors d'un rassemblement du mouvement Samen voor Nederland (« Ensemble pour les Pays-Bas ») ce week-end à Amsterdam (source : NL Times, 3 novembre 2022 ; L'Obs, 4 novembre 2022).

ITALIE. Alors que l’Italie a vu, pour la première fois depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale, l’accession au pouvoir de la cheffe de file d’un parti post-fasciste, Fratelli d’Italia, Galeazzo Bignami, élu à la chambre sur la liste dudit parti, a été nommé ministre délégué aux Infrastructures. En 2005, l’avocat de 47 ans avait été photographié lors d’une fête portant un brassard frappé de la croix gammée. Il rappelle aujourd’hui que l’événement s’était déroulé dans un cadre privé et qu’il s’en est plusieurs fois excusé (source : L’Obs, 1ernovembre 2022).

BRÉSIL. Les résultats de l’élection présidentielle et la victoire de Lula le dimanche 30 octobre ont enflammé la complosphère. Le président sortant Jair Bolsonaro n’avait pas encore réagi aux résultats que les accusations de manipulation circulaient sur les réseaux sociaux (source : Rudy Reichstadt/Twitter, 31 octobre 2022).

PAUL PELOSI. Le 28 octobre, en pleine nuit, Paul Pelosi a été violemment attaqué à son domicile de San Francisco. Âgé de 82 ans, l’homme est l’époux de Nancy Pelosi, démocrate, présidente de la Chambre des Représentants aux États-Unis et la cible de multiples théories du complot. Dès l’annonce de l’attaque et la publication des premières informations sur le profil du suspect, David DePape, adepte du mouvement QAnon, une histoire alternative visant à nuire au couple Pelosi et à dédouaner les promoteurs de haine et de fausses informations s’est répandue sur les réseaux sociaux comme une traînée de poudre (source : Conspiracy Watch, 5 novembre 2022).

KARI LAKE. Âgée de 53 ans, la candidate trumpiste au poste de gouverneur de l’Arizona affirme que si elle remporte l’élection, le 9 novembre prochain, elle résoudra d’un coup de baguette magique, tous les problèmes majeurs de ce « swing state » (État clef) du Sud-Ouest américain. « Que voulez-vous, les gens sont désormais subjugués par les foutaises et les théories de complots dont Kari Lake s’est fait la porte-parole au mépris des faits et de la vérité », a lancé Kathryn Petsas, qui fut une déléguée de l’Arizona à la Convention nationale du Parti républicain en 2016 (source : Le Figaro, 27 octobre 2022).

DÉRIVES SECTAIRES. La Mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires (MIVILUDES) a publié son rapport d'activité pour l'année 2021. Le document constate notamment la multiplication des « gourous 2.0 », manipulateurs isolés et autonomes, qui propagent leur doctrine sur les réseaux sociaux. Il établit aussi un lien clair entre les phénomènes sectaires et les thèses complotistes. La porosité entre les deux phénomènes et leur interdépendance tend à s'accroître, les théories du complot nourrissant largement les mouvements sectaires (source : Miviludes, 3 novembre 2022). Commentant la publication de ce rapport, la Secrétaire d'État chargée de la Citoyenneté Sonia Backès a annoncé sur BFM TV l'intention du Gouvernement d'organiser des « assises des dérives sectaires et du complotisme » pour mettre en place un plan d'action concret permettant d'adapter la réponse des pouvoirs publics à l'évolution du phénomène (source : BFM TV, 2 novembre 2022).

ALGORITHMES. Manque de cohérence et lexique uniforme : voilà ce qui caractérise les articles complotistes, selon une nouvelle étude publiée dans la revue Sciences Advances, le 26 octobre. Ces recherches – les plus poussées sur le sujet – pourraient donner naissance à des algorithmes plus aboutis pour repérer des théories complotistes en ligne et limiter la portée des fake news (source : Usbek & Rica, 2 novembre 2022).

« GRAND REMPLACEMENT ». Conspiracy Watch publie en exclusivité quelques extraits du nouvel essai de Pierre-André Taguieff sur le « Grand Remplacement » (Le grand remplacement ou la politique du mythe, L’Observatoire). L’historien des idées analyse une grande peur idéologisée qui est apparue au cours de la seconde moitié du XIXe siècle sous la plume de divers auteurs et qui renvoie à une vision mythique des causes de nos malheurs (source : Conspiracy Watch, 2 novembre 2022). Face à ces constats, Mme Sonia Backès, Secrétaire d'État chargée de la Citoyenneté, tiendra au début de l'année 2023, les premières assises des dérives sectaires et du complotisme (source : BFMTV, 2 novembre 2022).

ANTISÉMITISME. L'une des conséquences de l'invasion russe en Ukraine est la désinformation et la haine des Juifs qui ont « fleuri » sur Internet depuis le début de la guerre, aggravant un processus déjà enclenché par la pandémie de Covid-19. C’est ce que montre un rapport européen publié le 3 novembre dernier (source : TF1 Info, 3 novembre 2022).

RESPONSABILISATION. Face à l'avalanche de fausses nouvelles qui circulent particulièrement sur les réseaux sociaux, une solution pourrait venir d'une responsabilisation légale de leurs auteurs. C'est ce que préconise Rudy Reichstadt, membre de l'Observatoire des radicalités politiques de la Fondation Jean-Jaurès, dans le cadre d’une série de propositions portées par la Fondation Jean-Jaurès (source : Rudy Reichstadt/Twitter, 1er novembre 2022).

Depuis quinze ans, Conspiracy Watch contribue à sensibiliser aux dangers du complotisme en assurant un travail d’information et de veille critique sans équivalent. Pour pérenniser nos activités, le soutien de nos lecteurs est indispensable.  

Faire un don !
Ă  propos de l'auteur
[show_profile_image]
Partager :
Conspiracy Watch | l'Observatoire du conspirationnisme
© 2007-2022 Conspiracy Watch | Une réalisation de l'Observatoire du conspirationnisme (association loi de 1901) avec le soutien de la Fondation pour la Mémoire de la Shoah.
cross