Lorsque les conspirationnistes sont à cours d’arguments, il n’est pas rare qu’ils dégainent leur Kevin Barrett. Kevin Barret est un propagandiste de la théorie du complot sur le 11 septembre. Selon lui, non seulement les attentats du 11 septembre ont été commandités par le gouvernement américain mais les cassettes dans lesquelles Oussama Ben Laden revendique les attentats sont toutes fausses : « les événements du 11 septembre n’ont rien à voir avec l’Islam. La guerre contre le terrorisme est aussi manipulée que le dernier enregistrement de Ben Laden » (source : Les Ogres). Il est également persuadé que les attentats de Madrid (11 mars 2004) et de Londres (7 juillet 2005) ont été commis non par des terroristes islamistes mais par des services secrets américains ou occidentaux.

Naturellement, Kevin Barrett n’a pas le moindre commencement de début de preuve de ce qu’il avance. Il se contente de prendre son lectorat à témoin : « Prenez le dernier enregistrement de Ben Laden ! Cette voix n’était absolument pas celle de Ben Laden. (…) Le “gros Ben Laden” [le « faux » Ben Laden qui apparaîtrait dans la vidéo diffusée le 13 décembre 2001 – NDLR] était complètement ridicule, et je cherche encore à rencontrer un observateur avisé qui le considère authentique (si vous n’avez pas encore réalisé ça vous même, revenez en arrière, regardez les images vidéo comparez les aux autres images de Ben Laden) ».

Pour lui, le seul message authentique de Ben Laden est une interview écrite publiée dans la presse pakistanaise après le 11 septembre dans laquelle le chef d’Al Qaïda aurait déclaré : « J’insiste pour dire que je n’ai pas perpétré cet acte, qui apparaît avoir été perpétré par des individus avec leur motivation propre. … J’ai déjà dit que je n’étais pas impliqué dans les attaques de 11 septembre contre les Etats Unis… Je n’avais aucune connaissance de ces attaques ».

Tous les messages ultérieurs dans lesquels Ben Laden revendique les attentats du 11 septembre (1) auraient ainsi été créés de toutes pièces par la CIA. D’ailleurs, Barrett croit savoir pour sa part que « le vrai Ben Laden (…) est mort en 2001 ou début 2002 au plus tard ».

Kevin Barrett use et abuse de l’argument d’autorité que lui confère son doctorat en arabe. Il cite ainsi celui qui est pour lui « le plus grand expert de Ben Laden aux Etats-Unis », un dénommé Bruce Laurent, auteur d’un livre sur les traductions des discours de Ben Laden et professeur à la Duke University. Un « expert » dont il faut savoir qu’il fait tellement autorité qu’il n’est référencé nulle part sur Google et que son livre est introuvable ! La timidité sans doute…

Converti à l’islam en 1992, Kevin Barrett fait partie de l’association Scholars for 9/11 Truth. Il est également le co-fondateur de la Muslim-Jewish-Christian Alliance for 9/11 Truth (où le « Jewish » a une pure fonction cosmétique, les seuls Juifs soutenant l’association étant la secte ultra-orthodoxe radicale des Neturei Karta). En 2005, commentant un texte intitulé « Holocaust Fundamentalism » écrit par un obscur petit négationniste du nom de Mark Green et publié sur nationalistlibrary.com, un site suprémaciste blanc, Kevin Barrett écrivait :

“As a rational person who is not a specialist in the subject of WWII, but who has studied the history of Zionist Big Lies vis-a-vis Palestine, I cannot possibly dismiss the arguments of people like Green, Irving, and even Zundel” (traduction : « En tant qu’individu rationnel qui n’est pas un spécialiste de la Seconde Guerre mondiale, mais qui a étudié l’histoire du Grand Mensonge Sioniste vis-à-vis de la Palestine, je ne peux pas écarter les arguments de gens comme Green, Irving et même Zundel » – source : oilempire.us).

Idéologues d’extrême droite beaucoup mieux connus que Mark Green, David Irving et Ernst Zündel se sont rendus tristement célèbres pour leurs « travaux » consistant à nier la réalité du génocide juif et pour leur fascination à l’égard de l’idéologie nazie.

Notes :
(1) En plus de l’enregistrement vidéo diffusé le 13 décembre 2001 (et daté du 9 novembre 2001) dans lequel Ben Laden évoque très clairement la préparation des attentats, il y a le texte « Recommandations tactiques » daté de décembre 2002, la déclaration enregistrée diffusée le 18 octobre 2003 (« Seconde lettre aux musulmans d’Irak »), et enfin le « Message au peuple américain », vidéo diffusée par Al-Jazira le 30 octobre 2004. Pour plus de précisions, cf. Gilles Kepel & Jean-Pierre Milelli (dir.), Al-Qaida dans le texte, éditions PUF, 2005, pp. 83-87, 97 et 101-111.

Voir aussi :
* Quand Al-Qaïda s’en prend au conspirationnisme chiite