Liban : pour Walid Joumblatt, Israël est derrière le film anti-islam
Vendredi, le député libanais Walid Joumblatt, chef du Parti socialiste progressiste, la formation représentant majoritairement les Druzes du Liban, a déclaré dans un communiqué qu’Israël avait participé au lancement du film "L’innocence des musulmans", le brûlot anti-islam dont la mise en ligne sur YouTube a embrasé le Proche-Orient :

« Malgré le fait que je ne suis pas de ceux qui croient aux théories du complot, sous la bannière desquelles le plus odieux des crimes ont été commis pendant des décennies dans les pays arabes, nous ne pouvons fermer les yeux sur la participation d’Israël dans la planification du lancement du film [et sa responsabilité pour] ses conséquences ».

Joumblatt a également soutenu que le film pourrait être « lié à la haine de Benjamin Netanyahu [le Premier ministre israélien – NDLR] pour le président américain Barack Obama et sa campagne virulente contre sa réélection ».

De son côté, le ministre libanais de l’Agriculture, Hussein Hajj Hassan, a mis en garde samedi contre « les tentatives répétées de semer la discorde dans la région ». « Les services de renseignements américains, sionistes et occidentaux poursuivent leurs tentatives de semer la discorde et de heurter les sentiments des musulmans », a déclaré ce membre du Hezbollah, faisant référence à "L’innocence des musulmans".

Sources : The Daily Star, 14 septembre 2012 ; L’Orient-le-Jour, 16 septembre 2012.

Voir aussi :
* Film anti-islam : la théorie du "complot israélien", vraie manipulation, faux complot

Mise à jour (18/11/2012) :
Dans une interview à la chaîne de télévision du Hezbollah, Al-Manar, diffusée le 22 septembre 2012, le cheikh Mohammad Rachid Kabbani, Grand Mufti du Liban, a déclaré que « les Juifs étaient derrière la laïcité ». Il a ajouté que le film Innocence des musulmans, « avait été financée par cent juifs qui ont payé cinq millions de dollars ». Il a également affirmé que les Juifs étaient derrière les attentats du 11 septembre 2001 « parce qu’ils voulaient justifier la persécution des musulmans à travers le monde » (source : MEMRI).