Les Pokémon, conspiration nippono-sionisto-darwinienne

Heureusement que nos imams veillent au grain ! Alors que du Maroc à l’Indonésie et de la Turquie au Sénégal, nous vaquions à nos occupations sans nous douter de la menace qui pesait sur nous, les gardiens de la foi sont parvenus à déjouer un complot – un de plus ! – ourdi par les agents de la conspiration nippono-sionisto-darwinienne (NSD). À Dubaï, le comité religieux des Émirats arabes unis vient de condamner un certain Pikachu, tête de pont de la NSD, pour « incitation au pari » (sic). Le gang Pikachu serait également connu sous le nom collectif « les Pokémon ».

J’ignore de quoi il s’agit, n’étant pas entouré d’enfants, mais tout cela fait peur. Il semble que les Pokémon soient de petits monstres créés par un Japonais (ou par un ordinateur japonais, on ne sait plus) puis lâchés dans la nature par la NSD, dûment pourvus d’une étoile de David.

Selon les anti-Pikachu, le mot « Pokémon » n’est d’ailleurs que la transposition phonétique du mot japonais signifiant « juif ». Plusieurs d’entre eux ont exigé, au téléphone, que l’attaché culturel de l’ambassade japonaise à Amman prononce le mot « juif » dans sa propre langue. Réponse du diplomate interloqué : youdayajin. Aheum… Qu’importe, un membre du Front jordanien de l’action islamique, qui reconnaît tout ignorer des Pokémon, préconise l’extension d’une récente fatwa anti-Pokémon saoudienne à tous les musulmans de la planète. L’apothéose approche. Il se trouvera bien un nerveux de la fatwa pour proclamer Pikachu et ses potes « ennemis de Dieu ». Il faut avoir une vision vraiment grandiose de Dieu pour lui opposer Pikachu.

Mais, demandez-vous, que vient faire Darwin dans cette histoire ? Eh bien, les cent cinquante membres du gang Pokémon possèdent la capacité de se transformer et d’acquérir de nouvelles aptitudes. Horreur ! Nos imams, qui ne sont pas la moitié d’un imbécile, ont immédiatement compris de quoi il retournait : l’immonde NSD voulait diffuser en douce la doctrine darwinienne dans le monde arabo-musulman ! Heureusement que nous avons nos héros, par exemple le cheikh el-Haddad, directeur de l’administration centrale des fatwas des Émirats arabes unis. Pikachu ne passera pas ! a tonné el-Haddad. Dans tous les pays du Golfe, la résistance s’organise. L’expulsion du gang Pika n’est plus qu’une question de jours. Les cartes à jouer représentant les monstres sont déjà interdites. En Arabie saoudite, ils sont tous persona non grata.

Un problème : vu que leurs images sont interdites, comment vont faire les policiers et les gendarmes saoudiens pour reconnaître et arrêter Pikachu et ses complices ?

Source : Jeune Afrique, 17 avril 2001.

Voir aussi :
* Michael Slackman, « Arabs See Jewish Conspiracy in Pokemon » (Los Angeles Times, 24 avril 2001).
* Massimo Introvigne, « I Pokémon? « Sono un complotto giudaico-massonico » » (Il Giornale, 17 gennaio 2004).

Ce post et tous ceux antérieurs au mois de septembre 2017 sont antidatés.