L’été 1967 annonce une coupure entre le premier et le second âge du négationnisme. Suite à la Guerre des Six Jours, les marqueurs discursifs évoluent. Un tournant rhétorique s’opère avec le « soutien au peuple palestinien ». Après l’antisémitisme, l’antisionisme s’impose comme le second marqueur idéologique du négationnisme. François Duprat est l’initiateur de cette évolution. L’extrême droite française se rallie progressivement et plus ou moins ouvertement à ses thèses. À la fin des années soixante, le négationnisme affiche un objectif prioritaire : la destruction de « l’impérialisme sioniste ».

Télécharger la note en format PDF ci-dessous :
La Guerre des Six Jours : un tournant historique dans le discours négationniste