Discours d’Ursula Haverbeck tenu en septembre 2015 (capture d’écran Odysee, 19/10/2021).

Surnommée la « mamie nazie », Ursula Haverbeck-Wetzel (1928 -) est une négationniste allemande évoluant dans la mouvance néo-nazie.

Selon elle, l’« Holocauste est le plus grand et plus durable mensonge de l’histoire ». Son site internet est sous titré « Für Wahreit und Gerechligkeit ! » (« Pour la vérité et la justice », en français).

Comme le rapporte Le Figaro, Ursula Haverbeck fut l’épouse de Werner Georg Haverbeck, un militant d’extrême droite décédé en 1999 avec lequel elle avait fondé en 1963, à Vlotho (Rhénanie-du-Nord-Westphalie), le Collegium Humanum, présenté comme un établissement d’enseignement alors qu’il servait de repaire pour les négationnistes (il a été fermé en 2008).

Proche de l’avocat néo-nazi Horst Mahler, Ursula Haverbeck a été condamnée à plusieurs reprises pour ses propos négationnistes. Suite à son interpellation par la police allemande début mai 2018, elle a été incarcérée jusqu’au début du mois de novembre 2020. Elle a de nouveau été condamnée en décembre 2020.

Ses tribulations judiciaires lui ont valu le soutien de toute l’extrême droite antisémite, du site Jeune Nation d’Yvan Benedetti [archive], à Démocratie Participative (« Allemagne occupée : les juifs de Satan font jeter en prison l’héroïque Ursula Haverbeck, 88 ans, pour l’y faire mourir ») en passant par le site soralien Égalité & Réconciliation qui considère qu’« Ursula Haverbeck compte parmi les dissidents les plus connus d’Allemagne ».

Le 1er avril 2022, elle est une nouvelle fois emprisonnée. Le tribunal régional de Berlin a rejeté son appel contre deux condamnations pour négation de la Shoah en 2017 et 2020.

 

(Dernière mise à jour le 04/04/2022)