Les éditions Ellipses affirment ne pas cautionner un passage attribuant les attentats de 2001 à la CIA. Un addenda sera ajouté à tous les exemplaires de l’ouvrage qui n’ont pas encore été distribués en librairie.

“Histoire du XXe siècle en fiches”, de Jean-Pierre Rocher (Ellipses, 2019).

Le 11-Septembre a-t-il été orchestré par les services secrets américains ? C’est la thèse révisionniste subrepticement insinuée par le manuel Histoire du XXe siècle en fiches, paru en novembre dernier aux éditions Ellipses, dans la collection « Optimum ».

Le livre est l’oeuvre de Jean-Pierre Rocher, diplômé de Sciences Po Paris, professeur certifié d’histoire-géographie et auteur de plusieurs ouvrages parascolaires pour les classes de troisième, de première et de terminale.

Plusieurs professeurs de l’enseignement secondaire, qui échangent dans le cadre d’un groupe privé sur Facebook, ont repéré au cours des derniers jours un passage qui, selon eux, ne devrait pas figurer dans un ouvrage destiné aux étudiants de Science Po et de classes préparatoires.

Page 204, une incise aussi courte que choquante met en effet inévitablement le lecteur sur le chemin d’une théorie du complot bien connue, celle qui accuse la CIA d’avoir organisé les attentats du 11 septembre 2001 contre son propre pays afin de disposer d’un alibi pour intervenir sur le théâtre moyen-oriental :

« C’est dans ce contexte qu’est créé Al-Qaïda […] qui commet le quadruple attentat terroriste du 11/9 2001 à New York et Washington. Cet événement mondial – sans doute orchestré par la CIA (services secrets) pour imposer l’influence américain au Moyen-Orient ? – touche les symboles de la puissance américaine sur son territoire. »

La forme interrogative de la formulation choisie par l’auteur semble n’être destinée qu’à atténuer la dimension affirmative du propos (« sans doute »), à la manière d’un complotisme qui ne s’assumerait pas complètement. A moins qu’elle ne concerne que la partie de la phrase relative à l’alibi (« pour imposer l’influence américain au Moyen-Orient »), ce qui accentuerait encore le sentiment que l’auteur se rallie à la théorie du complot ? Toujours est-il que cette phrase laisse entendre fallacieusement que, près de vingt ans après les attaques les plus meurtrières de l’histoire du terrorisme international, il existerait réellement quelque chose comme une controverse historique au sujet du 11-Septembre.

De quoi semer le trouble dans les esprits de ceux à qui ce livre est destiné : des jeunes dont on sait qu’ils sont plus perméables que la moyenne aux théories du complot. Ce sont ainsi 21% des moins de 35 ans (contre 7% seulement chez les plus de 65 ans) qui approuvent l’idée selon laquelle le gouvernement américain a été impliqué dans la mise en oeuvre des attentats du 11 septembre 2001 (sondage Ifop pour Conspiracy Watch et la Fondation Jean-Jaurès, décembre 2018).

Contacté par Conspiracy Watch, le directeur général des éditions Ellipses, Brieuc Bénézet, fait part de sa consternation. Ces mots, confie-t-il, sont non seulement « de nature à porter préjudice à la réputation de notre maison d’édition [mais] ne correspondent en rien à sa ligne éditoriale ». Rappelant l’attachement d’Ellipses à la diffusion de contenus validés scientifiquement, il concède une négligence évidente dans le travail de relecture du manuel incriminé de la part d’une société qui édite environ 650 ouvrages par an et travaille avec environ 13 000 auteurs au total.

Selon les éditions Ellipses, l’auteur de l’ouvrage, contacté hier, plaide l’erreur, tient à préciser qu’il ne « soutient pas du tout les théories du complot » et reconnaît sans ambages l’ambiguïté d’une phrase « portant à confusion » et qui lui aurait « échappé » à la relecture des épreuves.

Ellipses a l’intention de rédiger un addenda à destination du lecteur qu’il insérera dans chacun des exemplaires de l’ouvrage qu’il a encore en stock – environ un millier – afin de l’avertir de la présence de ce passage regrettable. L’addenda devrait aussi être diffusé sur le site d’Ellipses.

S’agissant des 160 exemplaires de Histoire du XXe siècle en fiches déjà distribués en librairie, le service commercial d’Ellipses s’apprête à informer les libraires du problème que pose l’ouvrage.

 

MàJ (20/01/2020) :

Ellipses a ajouté, lundi 20 janvier 2020, un avertissement sur son site ainsi rédigé :

« L’auteur souhaite supprimer la phrase suivante de son livre (p.204) : “Cet événement mondial – sans doute orchestré par la CIA (services secrets) pour imposer l’influence américaine au Moyen-Orient ?”. Cette phrase, qui fait écho à des théories du complot dénuées de tout fondement factuel, n’aurait jamais dû se retrouver dans le présent ouvrage. Elle ne reflète ni la ligne éditoriale d’Ellipses ni la position de son auteur. »

Concomitamment, un communiqué de presse a également été diffusé par la maison d’édition, précisant que « les opinions peuvent s’exprimer librement dans nos ouvrages, mais en aucun cas un fait inexact ou infondé ne peut être présenté comme une vérité objective [et qu’] en conséquence, nous publions dès aujourd’hui un correctif formel qui sera présent à l’intérieur de l’ouvrage et sur notre site internet. »

 

Voir aussi :

Le prof de Nancy 2 enseigne le conspirationnisme

 

(Dernière mise à jour le 20/01/2020)