Raphaël Enthoven est revenu ce matin sur les théories du complot qui ont immédiatement fleuri à l’annonce des attentats du 13 novembre. Selon lui, si l’on part du principe que l’on nous cache quelque chose, on trouvera très vite un détail qui confirmera notre thèse.

« Les théories du complot ne sont pas des découvertes de complot mais des a priori de complots qui demandent, après coup, à la réalité, de leur donner raison » estime le philosophe. Et de conclure, empruntant sa morale de l’info à Clément Rosset dans Le Réel et son double (Gallimard, 1976) : « C’est le sentiment d’être trompé qui est ici trompeur ».


C'est le sentiment d'être trompé qui est ici… par Europe1fr

Source : Europe 1, 19 novembre 2015.

Voir aussi :
* Raphaël Enthoven : « savoir se méfier de sa propre méfiance »