Quelle est la position de Sadiq Khan, le nouveau maire travailliste de Londres, sur la théorie du complot ? Un début de réponse à cette question peut être trouvé dans le texte d’un de ses discours à la presse prononcé à la Chambre des communes le 19 novembre 2015, quelques jours après les attentats de Paris. Extraits :

« Je veux vous parler aujourd’hui d’un problème très grave. Je veux parler de la montée de l’extrémisme et de la radicalisation en Grande-Bretagne. Les attentats terroristes commis à Paris vendredi dernier sont une attaque contre notre mode de vie. Ces crimes horribles ont été commis par des personnes malades et mauvaises, au nom d’une idéologie malade et mauvaise. Une vision du monde grotesque et perverse – qui n’a rien à voir avec l’Islam que je connais. (…)

Je crois que les musulmans britanniques ont un rôle particulier à jouer dans la lutte contre l’extrémisme. Un rôle particulier non pas parce que nous sommes plus responsables que les autres – comme certains l’ont dit à tort. Mais parce que nous pouvons être plus efficaces que quiconque pour lutter contre l’extrémisme. Notre rôle doit être de contester les opinions extrémistes partout où nous les rencontrons. (…)

L’extrémisme n’est pas un risque théorique. La plupart des musulmans britanniques ont déjà à un moment donné rencontré quelqu’un avec des opinions extrémistes. (…) Je ne compte plus le nombre de fois où j’ai dû contester les opinions affreuses de gens apparemment intelligents et qui s’expriment correctement. Des gens qui semblent être des Londoniens tout à fait normaux, jusqu’à ce qu’ils expliquent que le 11-Septembre était un complot du Mossad ; que les travailleurs juifs dans les Tours jumelles ont été prévenus et se sont échappés ; que la politique étrangère occidentale est la cause de tous les problèmes du monde » (…).

Voir aussi :
* Le mythe des 4 000 Juifs absents du World Trade Center