Depuis le début de l’invasion russe en Ukraine, de nombreuses théories conspirationnistes surgissent sur les réseaux sociaux. À cela s’ajoute la propagande de guerre du Kremlin qui souffle sur les braises de la désinformation.

Et si la guerre en Ukraine n’était qu’une vaste opération de nos dirigeants destinée à cacher un scandale mondial : celui des vaccins contre le Covid-19 ? C’est l’une des théories qui embrase les milieux complotistes depuis le début de l’invasion russe en Ukraine, le 24 février. Quelques jours plus tôt, le 21 février, dans un discours prononcé aux médias russes, Vladimir Poutine a reconnu l’indépendance des zones séparatistes pro-russes, et a ordonné à son armée d’entrer en Ukraine dans ces territoires.

Le président russe, qualifié de « dictateur » par le président américain Joe Biden, se dit prêt à accepter un cessez-le-feu à plusieurs conditions : la reconnaissance de la Crimée en tant que territoire russe, la démilitarisation et « dénazification » de l’Ukraine, ainsi qu’un « statut neutre » pour le pays, reprenant les éléments de langage de l’époque stalinienne.

Cet épisode de Complorama revient sur l’usage du complotisme dans les médias tenus par le Kremlin. Il analyse aussi les diverses théories du complot présentes sur les réseaux sociaux, et les tentatives de l’Union européenne pour endiguer le phénomène.

« La guerre en Ukraine, entre propagande russe et complotisme », c’est le 24e épisode de Complorama, avec Rudy Reichstadt, directeur de Conspiracy Watch, et Tristan Mendès France, maître de conférence et membre de l’observatoire du conspirationnisme, spécialiste des cultures numériques. Un podcast à retrouver sur le site de franceinfo, l’application Radio France et plusieurs autres plateformes comme Apple podcastsPodcast AddictSpotify, ou Deezer.

 

Voir aussi :

[PODCAST] De Staline à Poutine, le complotisme en Russie