Conspiracy Watch | l'Observatoire du conspirationnisme
Conspiracy Watch | l'Observatoire du conspirationnisme
Page d'accueil de Panamza (capture d'écran, 17/01/2023).

Panamza (panamza.com) est un site complotiste créé en 2013 par Hicham Hamza.

Le site se présente comme un média d'enquête spécialisé dans le journalisme d'investigation et la révélation de secrets embarrassants. Panamza se distingue par son interprétation systématiquement complotiste de l'actualité, teintée d'une obsession anti-israélienne qui n'évite pas toujours l'écueil de l'antisémitisme. Il traite en effet de thématiques liées au terrorisme dont il remet systématiquement en cause les « versions officielles » et pointe la responsabilité cachée des « sionistes ».

En 2014, l'annonce de l’exécution de Steven Sotloff inspire à Hicham Hamza un article qui prétend démontrer que le journaliste américain était en réalité un agent du Mossad.

Une vidéo sur « l’horrible manipulation » des attentats du 13 novembre 2015 au Bataclan prétend démontrer le « rôle secret d’Israël ». Un article assure révéler « l’origine israélienne de la photo-choc du Bataclan ».

En 2016, un article dénonce « l’effroyable manipulation de Richard Gutjahr » autour de l'attentat du 14 juillet 2016 à Nice où il est affirmé que ce « vidéaste allemand à l'origine de la vidéo-choc du camion de Nice » serait « lié à l'appareil d'État israélien » et aurait « délibérément menti sur un point crucial ».

En décembre 2018, Panamza feint l'étonnement de voir venir d'Israël les premières révélations sur l'attentat de Strasbourg.

Il croit également voir la main cachée d'Israël derrière l'affaire de la vidéo intime de Benjamin Griveaux.

Selon Panamza, Israël serait également à l'origine du 11-Septembre [archive] et du coronavirus [archive]. Le site a également dénoncé « l'appartenance maçonnique et le mentor secret d'Idriss Aberkane, Youtubeur populaire et habile mystificateur au service du clan sioniste de Jacques Attali » [archive].

Panamza a publié plusieurs centaines d'articles, de brèves, de posts sur les réseaux sociaux et vidéos de la même tonalité depuis 2013. Hicham Hamza prétend être l'auteur d'une « dizaines de scoops », parmi lesquels « le financement de François Hollande par un lobby israélo-américain », « la déclaration d'amour de Bernard Cazeneuve envers la communauté juive », « l'influence de l'OTAN dans la campagne "Not in my name" », « la connexion de deux des quatre victimes de l'attentat du Musée juif de Bruxelles avec les services secrets israéliens », « le mensonge d'État de l'affaire Merah », « les liens d'un juge antiterroriste français avec la droite dure israélienne » et « la connexion de Beur FM avec un groupe ultra-sioniste américain ». En parallèle, il affirme être à l'origine de nombreuses révélations sur des sujets tels que la « pédocriminalité, [les] franc-maçons, [l']islam sous tutelle sioniste, [les] escrocs de l'islamophobie et de la "dissidence", [ou encore la] propagande et [les] origines du Covid ».

Quelques jours après le décès en mai 2015 du journaliste américain Michael Collins Piper, Panamza reprend sur son compte Facebook la nécrologie de cet activiste antisémite et négationniste publiée par le site soralien Égalité & Réconciliation.

Nombre des publications de Panamza accumulent erreurs factuelles, assertions péremptoires et spéculations complotistes.

Dans un de ses textes, Hicham Hamza accuse ainsi le journaliste Martin Boudot, témoin de la fusillade contre la rédaction de Charlie Hebdo, d’avoir  « falsifié » une de ses vidéos filmées au moment de l'attentat du 7 janvier 2015. Le journaliste ne manque pas de répondre au site complotiste.

En janvier 2019, Panamza s'empare de l'explosion accidentelle de la rue de Trévise à Paris pour spéculer sur un complot sioniste.

https://twitter.com/Conspis_en_PLS/status/1211683106832486401

Le 16 octobre 2020, peu après l'annonce de l'assassinat par décapitation de l'enseignant Samuel Paty, Panamza diffuse des clichés d'un homme présenté à tort comme étant Samuel Paty (le post ne sera supprimé que douze heures plus tard, sans explication).

Panamza est relayé entre autres par AlterInfo.net et Le-Blog-Sam-La-Touch.over-blog.com. Le site compte plus de 24 000 abonnés sur Twitter. Sa chaîne YouTube, active depuis mars 2014, affiche plus de 30 000 abonnés et près de 14 millions de vues. Parmi la centaine de vidéos proposées, plusieurs ont dépassé les 100 000 vues. Celle intitulée « Bataclan la vidéo censurée » se rapproche des 1,4 million de vues.

Hicham Hamza lance régulièrement des appels aux dons. En août 2018, il publie un communiqué dans lequel il appelle à soutenir « le journalisme d'investigation de Panamza [...] contre les mensonges d'État, la désinformation des journalopes, le négationnisme des anticomplotistes, l'hypocrisie des faux rebelles et la violence des racailles identitaires ».

En 2022, Panamza propose un dossier d'enquête sur les attentats du 11 septembre 2001, « 11-Septembre : 14 ans d'enquêtes par Panamza », qu'il résume ainsi : « Mossad, explosifs pré-installés, délits d’initiés, pré-connaissance des attentats, clan Epstein : découvrez le vaste dossier de Panamza -constitué depuis 2008- au sujet de la mystification américano-sioniste du 11-Septembre ». Ce dossier décline l'ensemble des articles qu'il a pu proposer sur ce thème, avec, en toile de fond, Israël comme grand organisateur des attentats [archive].

En février 2022, le compte PayPal de Panamza est suspendu. Fin avril 2022, le nombre d'abonnés s'élève de l'aveu de son propriétaire à 162.

En 2022, le site a reçu environ 31 000 visites par mois en moyenne (données SimilarWeb).

 

(Dernière mise à jour le 10/10/2023)

Cet article est en accès libre.
Pour qu’il le reste, Conspiracy Watch a besoin de vous.
Je suis d'accord, je fais un don
je continue ma lecture
Page d'accueil de Panamza (capture d'écran, 17/01/2023).

Panamza (panamza.com) est un site complotiste créé en 2013 par Hicham Hamza.

Le site se présente comme un média d'enquête spécialisé dans le journalisme d'investigation et la révélation de secrets embarrassants. Panamza se distingue par son interprétation systématiquement complotiste de l'actualité, teintée d'une obsession anti-israélienne qui n'évite pas toujours l'écueil de l'antisémitisme. Il traite en effet de thématiques liées au terrorisme dont il remet systématiquement en cause les « versions officielles » et pointe la responsabilité cachée des « sionistes ».

En 2014, l'annonce de l’exécution de Steven Sotloff inspire à Hicham Hamza un article qui prétend démontrer que le journaliste américain était en réalité un agent du Mossad.

Une vidéo sur « l’horrible manipulation » des attentats du 13 novembre 2015 au Bataclan prétend démontrer le « rôle secret d’Israël ». Un article assure révéler « l’origine israélienne de la photo-choc du Bataclan ».

En 2016, un article dénonce « l’effroyable manipulation de Richard Gutjahr » autour de l'attentat du 14 juillet 2016 à Nice où il est affirmé que ce « vidéaste allemand à l'origine de la vidéo-choc du camion de Nice » serait « lié à l'appareil d'État israélien » et aurait « délibérément menti sur un point crucial ».

En décembre 2018, Panamza feint l'étonnement de voir venir d'Israël les premières révélations sur l'attentat de Strasbourg.

Il croit également voir la main cachée d'Israël derrière l'affaire de la vidéo intime de Benjamin Griveaux.

Selon Panamza, Israël serait également à l'origine du 11-Septembre [archive] et du coronavirus [archive]. Le site a également dénoncé « l'appartenance maçonnique et le mentor secret d'Idriss Aberkane, Youtubeur populaire et habile mystificateur au service du clan sioniste de Jacques Attali » [archive].

Panamza a publié plusieurs centaines d'articles, de brèves, de posts sur les réseaux sociaux et vidéos de la même tonalité depuis 2013. Hicham Hamza prétend être l'auteur d'une « dizaines de scoops », parmi lesquels « le financement de François Hollande par un lobby israélo-américain », « la déclaration d'amour de Bernard Cazeneuve envers la communauté juive », « l'influence de l'OTAN dans la campagne "Not in my name" », « la connexion de deux des quatre victimes de l'attentat du Musée juif de Bruxelles avec les services secrets israéliens », « le mensonge d'État de l'affaire Merah », « les liens d'un juge antiterroriste français avec la droite dure israélienne » et « la connexion de Beur FM avec un groupe ultra-sioniste américain ». En parallèle, il affirme être à l'origine de nombreuses révélations sur des sujets tels que la « pédocriminalité, [les] franc-maçons, [l']islam sous tutelle sioniste, [les] escrocs de l'islamophobie et de la "dissidence", [ou encore la] propagande et [les] origines du Covid ».

Quelques jours après le décès en mai 2015 du journaliste américain Michael Collins Piper, Panamza reprend sur son compte Facebook la nécrologie de cet activiste antisémite et négationniste publiée par le site soralien Égalité & Réconciliation.

Nombre des publications de Panamza accumulent erreurs factuelles, assertions péremptoires et spéculations complotistes.

Dans un de ses textes, Hicham Hamza accuse ainsi le journaliste Martin Boudot, témoin de la fusillade contre la rédaction de Charlie Hebdo, d’avoir  « falsifié » une de ses vidéos filmées au moment de l'attentat du 7 janvier 2015. Le journaliste ne manque pas de répondre au site complotiste.

En janvier 2019, Panamza s'empare de l'explosion accidentelle de la rue de Trévise à Paris pour spéculer sur un complot sioniste.

https://twitter.com/Conspis_en_PLS/status/1211683106832486401

Le 16 octobre 2020, peu après l'annonce de l'assassinat par décapitation de l'enseignant Samuel Paty, Panamza diffuse des clichés d'un homme présenté à tort comme étant Samuel Paty (le post ne sera supprimé que douze heures plus tard, sans explication).

Panamza est relayé entre autres par AlterInfo.net et Le-Blog-Sam-La-Touch.over-blog.com. Le site compte plus de 24 000 abonnés sur Twitter. Sa chaîne YouTube, active depuis mars 2014, affiche plus de 30 000 abonnés et près de 14 millions de vues. Parmi la centaine de vidéos proposées, plusieurs ont dépassé les 100 000 vues. Celle intitulée « Bataclan la vidéo censurée » se rapproche des 1,4 million de vues.

Hicham Hamza lance régulièrement des appels aux dons. En août 2018, il publie un communiqué dans lequel il appelle à soutenir « le journalisme d'investigation de Panamza [...] contre les mensonges d'État, la désinformation des journalopes, le négationnisme des anticomplotistes, l'hypocrisie des faux rebelles et la violence des racailles identitaires ».

En 2022, Panamza propose un dossier d'enquête sur les attentats du 11 septembre 2001, « 11-Septembre : 14 ans d'enquêtes par Panamza », qu'il résume ainsi : « Mossad, explosifs pré-installés, délits d’initiés, pré-connaissance des attentats, clan Epstein : découvrez le vaste dossier de Panamza -constitué depuis 2008- au sujet de la mystification américano-sioniste du 11-Septembre ». Ce dossier décline l'ensemble des articles qu'il a pu proposer sur ce thème, avec, en toile de fond, Israël comme grand organisateur des attentats [archive].

En février 2022, le compte PayPal de Panamza est suspendu. Fin avril 2022, le nombre d'abonnés s'élève de l'aveu de son propriétaire à 162.

En 2022, le site a reçu environ 31 000 visites par mois en moyenne (données SimilarWeb).

 

(Dernière mise à jour le 10/10/2023)

Depuis seize ans, Conspiracy Watch contribue à sensibiliser aux dangers du complotisme en assurant un travail d’information et de veille critique sans équivalent. Pour pérenniser nos activités, le soutien de nos lecteurs est indispensable.  

Faire un don !
Partager :
Conspiracy Watch | l'Observatoire du conspirationnisme
© 2007-2024 Conspiracy Watch | Une réalisation de l'Observatoire du conspirationnisme (association loi de 1901) avec le soutien de la Fondation pour la Mémoire de la Shoah.
cross