Conspiracy Watch | l'Observatoire du conspirationnisme
Conspiracy Watch | l'Observatoire du conspirationnisme
Page d'accueil du site (capture d'écran, 07/11/2022).

L'IIIPRS (iiiprs.org), pour « Institut International Indépendant pour la Promotion de la Recherche Scientifique », se présente comme un « organisme de recherche » regroupant « plusieurs centaines de chercheurs indépendants des lobbies de l'industrie pharmaceutique ». C'est en réalité un canular.

Le site, géré anonymement, génère ainsi automatiquement depuis le 1er janvier 2017 et à un rythme quotidien des publications ayant toutes la même architecture.

Les titres de ces publications standardisées ont pour points communs de citer une étude ou un groupe de chercheurs d'une institution scientifique reconnue (INSERM, institut Johns Hopkins, King's College de Londres, Harvard, Cambridge, Oxford, Yale, Stanford, etc.) et d'insinuer une corrélation voire un lien de causalité entre une maladie connue, réelle ou fictive (autisme, sclérose en plaques, fibromyalgie, maladie de Crohn, Parkinson, Lyme, électro-hypersensibilité, etc.) et un objet réel ou fictif très présent dans l'imaginaire conspirationniste (compteurs Linky, glyphosate, vaccins, bisphénol A, antennes-relais, 4G, ondes Wi-Fi, chemtrails, etc.). Par exemple :

« Selon une étude de l'institut Johns Hopkins, le glyphosate jouerait un rôle prépondérant dans la sclérose en plaques » ; « Des scientifiques du King's College de Londres affirment que les compteurs Linky causeraient bien la maladie de Lyme » ; « Les OGM de Monsanto provoqueraient le syndrome Gilles de la Tourette, selon des chercheurs de l'université de Cambridge » ; « Le nævus géant et les chemtrails seraient bien liés, selon une étude de l'université d'Harvard » ; « La maladie de Parkinson et les compteurs Linky seraient bien liés, selon une étude de l'université d'Harvard » ; « Une nouvelle étude accuse les antennes-relais d'être à l'origine de la leucodystrophie » ; « Selon une étude de l'université de Yale, les chemtrails joueraient un rôle prépondérant dans la fibromyalgie » ; « Selon une étude de l'université de Stanford, il ne fait plus de doute que les antennes-relais sont à l'origine de l'autisme », etc.

La section « à propos » de l'IIIPRS mentionne qu'il a été « créé en 1984 par le Pr Claude Belpoire », un chercheur inexistant qui, en outre, aurait exercé comme « chef de clinique à l'Institut Gustave Cramoisy à Montargis » (sic), institution ici encore inexistante.

 

(Dernière mise à jour le 07/11/2022)

Depuis quinze ans, Conspiracy Watch contribue à sensibiliser aux dangers du complotisme en assurant un travail d’information et de veille critique sans équivalent. Pour pérenniser nos activités, le soutien de nos lecteurs est indispensable.  

Faire un don !
Partager :
Conspiracy Watch | l'Observatoire du conspirationnisme
© 2007-2022 Conspiracy Watch | Une réalisation de l'Observatoire du conspirationnisme (association loi de 1901) avec le soutien de la Fondation pour la Mémoire de la Shoah.
cross