Larry Silverstein (capture d’écran Dailymotion/PBS, 2002).

Larry Silverstein (1931 – ) est un promoteur immobilier américain accusé par les tenants de la théorie du complot sur les attentats du 11 septembre 2001 d’être secrètement impliqué, à un degré ou à un autre, dans leur réalisation.

Silverstein est le fondateur, avec son père et son beau-frère, d’une société immobilière appelée Silverstein Properties, qui a prospéré avec l’achat d’immeubles à New York.

En juillet 2001, il a conclu une transaction de plus de trois milliards de dollars lui conférant pour 99 ans le droit de louer les bureaux du World Trade Center (WTC) (il était déjà propriétaire du bâtiment n° 7 du WTC). Quelques semaines plus tard, les attentats du 11-Septembre se soldent par la destruction des deux principales tours du WTC, ainsi que, sept heures après leur effondrement, celui du WTC 7, situé en contrebas.

Le contentieux opposant Larry Silverstein à différentes compagnies d’assurances a duré jusqu’en 2007. L’homme d’affaire a reçu un dédommagement de près de 4,6 milliards de dollars au titre de la police d’assurance souscrite pour les immeubles. Le site avait en effet déjà fait l’objet d’une attaque terroriste en 1993. En revanche, les demandes de dédommagement entreprises par Silverstein à l’encontre des compagnies aériennes impliquées dans les crash des deux avions sur les Tours jumelles ont été rejetées en juillet 2013. A noter que la prétendue « arnaque aux assurances » dont les conspirationnistes accusent Larry Silverstein n’est pas constituée : les compagnies d’assurances qui l’ont dédommagé n’ont jamais entrepris de poursuites à son encontre ou réclamé une restitution des dédommagements qu’elles lui ont versé.

Larry Silverstein est accusé par les conspirationnistes non seulement d’avoir tiré un profit personnel des attentats mais aussi et surtout d’en avoir eu une connaissance préalable et d’avoir délibérément laissé les attaques se produire sans en prévenir quiconque. Certains l’accusent même d’avoir ordonné lui-même la destruction du bâtiment n° 7 du WTC. Ainsi, le complotiste américain Alex Jones et plusieurs autres activistes du Mouvement pour la Vérité sur le 11-Septembre prétendent que l’homme d’affaire aurait enjoint aux pompiers présents dans le WTC 7 de « démolir » l’immeuble. Ils en veulent pour preuve une interview donnée par Larry Silverstein dans le cadre d’un film documentaire, « America Rebuilds: A Year at Ground Zero », diffusé en septembre 2002 sur la chaîne de télévision PBS. Silverstein dit :

« I remember getting a call from the fire department commander, telling me that they were not sure they were gonna be able to contain the fire, and I said: “We’ve had such terrible loss of life, maybe the smartest thing to do is pull it.” And they made that decision to pull and then we watched the building collapse. »

[« Je me souviens que j’ai reçu un appel du commandant des pompiers qui me disait qu’ils n’étaient pas sûrs de pouvoir contenir le feu. Et j’ai dit : “On a eu de tant de terribles pertes en vies humaines que, peut-être, la chose la plus intelligente à faire est d’évacuer.” Et ils ont pris cette décision de se retirer, et alors on a vu l’immeuble s’effondrer. »]

Si en anglais, « to pull » signifie « tirer » (ou « retirer »), le verbe « to pull down » (littéralement : « tirer vers le bas ») pourrait signifier « démolir ». Les partisans de la théorie du complot considèrent que Larry Silverstein a simplement oublié d’ajouter le mot « down » au verbe « to pull » et veulent croire qu’il ordonnait en fait aux pompiers de détruire le bâtiment. Or, la BBC explique que « les experts en démolition n’utilisent pas le terme “pull it” pour désigner le déclenchement d’explosifs. » De plus, cette interprétation est non seulement récusée par le porte-parole de Silverstein Properties, Dara McQuillan – qui confirme que Larry Silverstein a bien expliqué avoir conseillé aux pompiers d’évacuer les lieux – mais elle est aussi dénuée de sens à moins de considérer que Larry Silverstein aurait avoué, face caméra, avoir ordonné la destruction de l’immeuble et que des pompiers puissent être chargés de déclencher des explosifs (ce qui n’entre en aucune manière dans leurs attributions). En tout état de cause, les enquêtes ont établi que l’immeuble en question n’a pas fait l’objet d’une destruction contrôlée.

Ceux qui, parmi les conspirationnistes du 11-Septembre, considèrent que l’État d’Israël, et non l’organisation djihadiste Al-Qaïda, est le véritable instigateur des attentats, soutiennent que Larry Silverstein, dont les origines juives sont notoires, aurait eu un rôle de premier plan dans le grand complot du 11-Septembre. C’est notamment le cas du polémiste antisémite Alain Soral, du blogueur complotiste Hicham Hamza ou du journaliste américain d’extrême droite Christopher Bollyn (American Free Press). Contributeur d’Égalité & Réconciliation et auteur de JFK – 11 Septembre, 50 ans de manipulations, Laurent Guyénot écrit par exemple dans un article publié sur le site du théoricien du complot Thierry Meyssan, Réseau Voltaire, que Larry Silverstein fut au nombre des « hommes clés dans la planification des attentats contre les tours jumelles ».

 

(Dernière mise à jour le 03/06/2019)