Entretien avec Antoine Vitkine dans l'Express
A la veille du septième anniversaire des attentats du 11 septembre, la théorie du complot continue de faire des adeptes. Des personnes médiatisées comme Jean-Marie Bigard, "des citoyens honnêtes qui se montent la tête à cause de sites Internet qui la diffusent", selon Antoine Vitkine, journaliste, réalisateur de documentaires et auteur des Nouveaux Imposteurs (Editions de La Martinière, 2005). Mais aussi, met-il en garde, "des groupes à l’agenda politique bien défini". Explications.

L’Express – Des sorties médiatiques de Marion Cotillard ou Jean-Marie Bigard, des livres, des manifestations comme à Bruxelles ces jours-ci, des demandes d’enquête, un documentaire sur Internet (Loose Change)… Il semble que la remise en question des faits qui se sont produits le 11 septembre 2001 connaisse une certaine effervescence. Est-ce le cas à chaque "anniversaire" ?

Antoine Vitkine – Sans doute cette thèse fait-elle de nouveau surface aujourd’hui parce que le mandat de George W. Bush touche à sa fin. On sait désormais que le président des Etats-Unis a honteusement utilisé le 11 septembre pour justifier la guerre en Irak (en arguant de liens entre Saddam et Al Qaeda qui n’existaient pas). Les défenseurs de la théorie du complot estiment que, puisqu’il a menti cette fois, il a certainement menti sur le 11 septembre ! C’est un raisonnement sans fondement, mais qui s’explique en partie par la faillite morale de l’administration américaine.

Mais je ne crois pas qu’il y ait un quelconque lien avec ce triste anniversaire. La thèse selon laquelle on nous cache quelque chose au sujet des attentats du 11 septembre 2001 remporte un succès croissant depuis sept ans. Elle gagne en puissance et les réseaux qui la défendent font de plus en plus d’adeptes, de façon assez régulière.

(…)

Lire la suite sur le site de l’Express.