Dans la tête des obsédés du complot
La paranoïa conspirationniste fait un tabac sur Internet et chez les people aussi.

Philippe Lheureux avait 11 ans lorsque Neil Armstrong posa le pied sur le sol lunaire et, comme tout le monde, il y a cru. Mais il sait maintenant que la Nasa a menti. Philippe Lheureux n’est ni astronome ni physicien, il est dessinateur technicien. Il est surtout photographe à ses heures perdues, c’est dire si on ne la lui fait pas.

Fébrile, habité par la certitude de l’imposture, il écrase le doigt sur les clichés de la mission Apollo 11 étalés sur la table. « Regardez ! Pas de poussière sur les rochers ! Pas de traces de ripage des pieds du module lunaire ! » On colle son nez aux photos floues, bien en peine de distinguer quoi que ce soit. On argue surtout que, si personne n’est jamais allé sur la Lune et si, comme Lheureux le croit, la scène a été filmée en Arizona, alors des milliers de géophysiciens, d’astronomes et de géochimistes sont au secret depuis cinquante ans… « Quand on commence à mentir, on ne peut plus revenir en arrière ».

Lire la suite dans Le Point, n° 1937, daté du jeudi 29 octobre 2009, p. 68, ou en édition digitale.