Autriche : « Jörg Haider était un saint. On nous l'a tué »
Le 11 octobre 2008, le leader d’extrême droite Jörg Haider se tuait au volant de sa voiture sur une route de Carinthie (Autriche). Un an après, Blaise Gauquelin (L’Express) s’est rendu sur place. Il constate que la région que gouvernait Haider lui voue toujours un culte mystique : « Après l’inauguration d’un pont en janvier, puis d’un parc, la province a annoncé qu’elle allait, désormais, ériger une statue en marbre, haute de plus de trois mètres, à l’effigie de Jörg Haider ».

La théorie du complot selon laquelle Haider aurait été victime d’un assassinat politique, qui était apparue immédiatement après l’annonce de l’accident, semble par ailleurs se porter très bien. Blaise Gauquelin rapporte qu’une vieille dame venue déposer un poème sur le lieu de l’accident lui confie : « Jörg Haider était un saint. On nous l’a tué ».

On peut également lire le passage suivant dans un reportage consacré à ce phénomène publié par Le Monde le 13 octobre 2009 :

Dans le ciel bleu, un petit avion déploie une banderole exigeant « la vérité sur Jörg Haider ». Les théories du complot prospèrent dans la nébuleuse Internet, qui attribuent sa mort à la perfidie du Mossad israélien ou des francs-maçons. Les coupables sont « les vrais puissants de ce monde, ceux de la côte Est » – comprendre : les milieux juifs américains -, affirme l’ancien secrétaire et, selon ses propres termes, « compagnon de vie » de Jörg Haider, Stefan Petzner. La thèse d’un sabotage est suggérée dans l’exposition qui vient de s’ouvrir dans le Musée de la mine à Klagenfurt, embryon d’un futur « Musée Haider ».

Sources :
* Blaise Gauquelin, « La Carinthie pleure Saint Jörg Haider », L’Express, 11 octobre 2009.
* Joëlle Stolz, « Autriche : un an après sa mort, le culte de Jörg Haider perdure en Carinthie », Le Monde, 13 octobre 2009.

Voir aussi, sur Conspiracy Watch :
* Nouvelle théorie du complot : Jörg Haider victime d’un assassinat politique

(dernière mise à jour : 17/10/2009)