Négation des attentats du 11 septembre, ce matin, durant 2 h, à la fac de lettres de Nancy. Près de 80 étudiants de deuxième année en langues étrangères ont écouté sans broncher le professeur William Schnabel tailler en pièces le résultat des enquêtes effectuées à la suite des attentats de New-York, en 2001.

Plus grave, ce professeur en poste depuis quatre ans à Nancy, soutient sans ambigüité devant les étudiants que les tours jumelles « n’ont pu s’effondrer sur elles-mêmes d’une façon verticale, la démolition était contrôlée ». La direction de l’université de Nancy 2, contactée hier matin, estime que « les thèmes des conférences des enseignants chercheurs sont libres tant qu’ils ne contreviennent pas à l’ordre public… »

Source : L’Est Républicain, 9 avril 2010.