Conspiracy Watch | l'Observatoire du conspirationnisme
Conspiracy Watch | l'Observatoire du conspirationnisme

🔴 Conspiracy News #36.2022

Publié par La Rédaction11 septembre 2022

L’actu de la semaine décryptée par Conspiracy Watch (semaine du 05/09/2022 au 11/09/2022).

ÉRIC VERHAEGHE. Dans une vidéo publiée le 6 septembre, le blogueur Éric Verhaeghe est revenu sur la récente garde à vue de 24 heures dont il a été l’objet. Il se serait agi, selon lui, d'une « opération d'intimidation » du « Pouvoir », que ses publications relatives à « l’affaire Brigitte » aurait rendu « très nerveux ». Actif dans la complosphère et habitué des fake news, cet ancien énarque a notamment repris à son compte la rumeur selon laquelle Brigitte Macron serait en fait un homme du nom de Jean-Michel Trogneux qui aurait ensuite changé de sexe (source : Conspiracy Watch, 6 septembre 2022).

SÉGOLÈNE ROYAL. « Je me suis trompée » : contactée par CheckNews, Ségolène Royal a finalement admis une « erreur » dans ses propos. Le 1er septembre, l’ex-candidate socialiste à la présidence de la République avait suscité des réactions indignées, et parfois consternées, en mettant en doute la réalité de plusieurs exactions russes en Ukraine, notamment le bombardement de la maternité de Marioupol, dont elle avait suggéré qu’il n’avait fait aucune victime (source : Libération, 5 septembre 2022).

FRANCESOIR. Le tribunal de commerce de Paris a débouté le site FranceSoir, qui reprochait à Google de lui avoir coupé la publicité et de ne plus le référencer dans son service d'actualités pour cause de contenus complotistes, notamment en lien avec le Covid-19, enfreignant ses règles. Shopper Union, la société éditrice du site FranceSoir, a perdu sur toutes ses demandes et a été condamnée à payer 70 000 euros à Google, au titre des frais engagés par le groupe américain pour sa défense (source : BFM TV, 7 septembre 2022).

DIDIER RAOULT. Le 5 septembre, le gouvernement a publié le résultat d'une vaste enquête conjointe de l'Inspection générale des affaires sociales (IGAS) et de l'Inspection générale de l'éducation, du sport et de la recherche (IGESR) sur l’IHU Méditerranée Infection. Ce rapport définitif, un document de près de 600 pages, met en lumière des dysfonctionnements graves de l'institution pilotée par le Pr Raoult (source : L’Express, 8 septembre 2022). Ce dernier a choisi l'émission de Jean-Marc Morandini sur CNews et le média controversé FranceSoir pour s'en expliquer, mardi 6 et mercredi 7 septembre. De leurs côtés, les partisans de l’infectiologue marseillais sont nombreux à dénoncer, à l’instar d’Emmanuel de Villiers, « une cabale grossière et indigne ».

ELIZABETH II. C’était un alien qui pouvait changer d’apparence ; elle avait été remplacée par un garçon à sa naissance ; son mari était un vampire… La reine Elizabeth II a été la cible des théories complotistes les plus farfelues. Jusqu'à son décès, la souveraine à la longévité exceptionnelle déchaîne les passions conspirationnistes (source : Libération, 9 septembre 2022). Sur Telegram, la complotiste antivax Astrid Stuckelberger décrit la reine comme une « Khazare de souche allemande », reprenant un terme régulièrement utilisé par la propagande complotiste et antisémite pour stigmatiser les Juifs. À relire, un article paru dans le média Slate en janvier dernier analysant les raisons du succès d’une théorie selon laquelle Elizabeth II serait secrètement morte depuis longtemps (source : Slate, 11 janvier 2022). En juillet dernier, Gala publiait pour sa part un article au sujet d’une autre théorie selon laquelle le désormais nouveau roi Charles III serait un vampire (source : Gala, 26 juillet 2022). Le nouveau monarque, rapporte L'Express, est de longue date un adepte des médecines dites « alternatives ». Il avait notamment tenté de commercialiser des compléments alimentaires avec un produit "détox", à base d'artichaut et de pissenlit (source : L'Express, 11 septembre 2022).

FRANÇOIS CLUZET. Invité de l’émission « C à vous » sur France 5, l’acteur François Cluzet a une nouvelle fois alerté du danger que représente à ses yeux le complotisme dans une démocratie comme la France : « pour moi les complotistes, ils sont un peu comme les collabos. Certains en sont presque à faire des spectacles avec des antisémites, d'autres remettent en cause les attaques de New-York... C'est pas possible enfin ! » (source : C à vous/Twitter, 8 septembre 2022).

AUTODÉFENSE INTELLECTUELLE. Dans une chronique parue dans Le Figaro, Aurélie Jean, docteure en sciences des matériaux et en mécanique numérique, invite ses concitoyens à épouser la méthode scientifique. C’est, selon elle, la meilleure arme d’autodéfense intellectuelle pour ceux qui souhaitent penser contre eux-même et éviter d’être trompés (source : Le Figaro, 8 septembre 2022). À réécouter, l’épisode n°5 de notre série « Les Déconspirateurs », dont la scientifique, auteure de l’essai Les algorithmes font-ils la loi ? (Éd. de l’Observatoire, 2021), était l’invitée.

EVA BARTLETT. La blogueuse canadienne Eva Bartlett, désormais installée à Moscou, a rejoint une parodie de tribunal censé juger des crimes de guerre ukrainiens. Une consécration après des années passées à propager fausses informations et théories du complot pour les régimes les plus autoritaires de la planète. Celle qui estimait, il y a quelques années, que la Syrie ne vivait pas une guerre civile mais « un complot étranger visant à la chute de Bachar el-Assad » produit une désinformation qui pourrait bien se transformer en acte officiel d’exécution… (source : Conspiracy Watch, 9 septembre 2022).

LCI. Un journaliste de la chaîne LCI ironisait sur un reportage de la télévision russe, accusée d’avoir inventé une manifestation pour faire croire au mécontentement des Français. Problème : la manifestation du mouvement les Patriotes, animé par Florian Philippot, a bien eu lieu, le samedi 3 septembre. L’homme politique s’en est plaint auprès de la chaîne, s’efforçant de faire monter le hashtag #LCIGate. De son côté, Xenia Fedorova, directrice de l'information de RT France, suspendue d'antenne en Europe depuis l'invasion russe de l'Ukraine, sautait sur l'occasion pour déplorer que « sans aucun média pour les contredire, les médias mainstream reviennent à leur "manipulation de l'opinion" habituelle. » Le journaliste de LCI mis en cause a, lui, fini par reconnaître, dans un tweet, une « erreur regrettable » (source : Libération, 6 septembre 2022).

THOMAS PESQUET. « Quand le sage montre la Lune, le complotiste regarde Twitter ». Alors que Thomas Pesquet a vu ses propos raccourcis, sortis de leur contexte et manipulés par trois influenceurs émargeant dans la complosphère souverainiste (Idriss Aberkane, Fabrice Di Vizio et Alexis Poulin), ces derniers ont rétropédalé, laissant entendre qu’on aura mal compris ce qu’ils voulaient dire et que l’astronaute français aurait péché par maladresse. Une inversion accusatoire classique que seuls peuvent expliquer la mauvaise foi et le souci d’échapper à l’humiliation publique (source : Franc-Tireur, 7 septembre 2022).

ARGENTINE. Accusation de mise en scène, infox sur le profil de l'assaillant, mise en cause des médias... L'attentat contre l'ex-présidente argentine Cristina Kirchner (2007-2015) a enflammé les réseaux sociaux. Deux heures à peine après qu'un homme a pointé son arme sur la femme d’État, des hashtags fleurissaient sur Twitter, doutant de la véracité des faits, ou accusant la vice-présidente de les instrumentaliser : #TodoCirco (tout un cirque), #NoLesCreemosNada (on n'en croit rien) ou encore #OperetaK (opéretteK)… (source : L’Express, 7 septembre 2022).

BELLINGCAT. Bête noire de la Russie, le site d’investigation international Bellingcat multiplie les scoops depuis 2014. Ses techniques d’enquêtes en open source, essentiellement en ligne, percent les secrets les mieux gardés des services de renseignements. De passage à Paris, Christo Grozev, responsable des investigations sur la Russie, a répondu aux questions de La Revue des médias de l'INA sur la « méthode Bellingcat » (source : La Revue des médias, 7 septembre 2022). Christo Grozev était également l’invité de la leçon inaugurale de Science Po, le 5 septembre, qui a fait l’objet d’une captation (source : Sciences Po, 5 septembre 2022).

TWITTER. Dans les semaines qui ont précédé le lancement par Twitter, en 2021, de Birdwatch, un programme de vérification des faits pour lutter contre la désinformation, les experts de l'entreprise ont averti les responsables que le projet pourrait être facilement exploité par des théoriciens du complot. En vain. À la veille du lancement, les ingénieurs et les managers ont appris qu'ils avaient, par inadvertance, accepté un adepte de la théorie du complot QAnon dans le programme, ce qui lui aurait permis d’intervenir sur des tweets liés à l'actualité pour aider les gens à déterminer leur véracité… (source : The Washington Post, 4 septembre 2022).

ÉTAT ISLAMIQUE. L’Institute for Strategic Dialogue (ISD) vient de publier un rapport qui s'intéresse aux réseaux et aux plateformes de désinformation utilisés par les militants de l'État islamique, en se concentrant sur les médias sociaux populaires ainsi que sur les applications de messagerie cryptées. Ces réseaux de désinformation créent des médias avec des dizaines de milliers d'abonnés, et souvent avec des noms anodins comme « Global Happenings », « DRIL » ou « Media Center », pour échapper à la modération et aux démantèlements (source : ISD, 7 septembre 2022).

11-SEPTEMBRE. Les attentats du 11 septembre 2001 constituent l'acte terroriste le plus meurtrier jamais commis sur le territoire américain et le plus sanglant de toute l'histoire du terrorisme international. Depuis plus de vingt ans, cet événement la plupart du temps mal connu suscite d'innombrables théories du complot, remises en question et commentaires révisionnistes. Consultez notre dossier sur le 11-Septembre.

Depuis quinze ans, Conspiracy Watch contribue à sensibiliser aux dangers du complotisme en assurant un travail d’information et de veille critique sans équivalent. Pour pérenniser nos activités, le soutien de nos lecteurs est indispensable.  

Faire un don !
à propos de l'auteur
[show_profile_image]
Partager :
Conspiracy Watch | l'Observatoire du conspirationnisme
© 2007-2022 Conspiracy Watch | Une réalisation de l'Observatoire du conspirationnisme (association loi de 1901) avec le soutien de la Fondation pour la Mémoire de la Shoah.
cross