Le président vénézuélien ad interim accuse les Etats-Unis de vouloir sa peau.

Le président par intérim du Venezuela a accusé samedi deux ex-ambassadeurs américains de fomenter un complot pour l’assassiner avant l’élection du 14 avril. Au cours d’un discours diffusé par la télévision publique VTV, Nicolas Maduro a également mis en cause la « droite salvadorienne ».

« Leur but est de me tuer ; ils veulent me tuer parce qu’ils savent qu’ils ne peuvent pas gagner une élection libre et honnête. Derrière cela, il y a Roger Noriega et Otto Reich et il y a la droite salvadorienne qui a envoyé des sicaires payés par eux pour m’assassiner », a-t-il affirmé.

Nicolas Maduro a été désigné par l’ancien président de gauche Hugo Chavez, décédé le 5 mars d’un cancer, pour lui succéder. Une élection présidentielle sera organisée le 14 avril. (…)

Lire la suite sur 20 Minutes online.

Voir aussi :
* Venezuela : Maduro accuse les Etats-Unis de chercher à assassiner le leader de l’opposition
* Caracas accuse les «ennemis» de Chavez d’avoir provoqué son cancer

Mise à jour (05/05/2013) :
Nicolas Maduro a affirmé à la télévision disposer de preuves impliquant une partie de l’opposition dans un complot visant à l’assassiner. Il a aussi accusé l’ancien président colombien Alvaro Uribe d’être derrière ce projet d’assassinat :

« Uribe est à la tête d’un plan pour m’assassiner. Uribe est un assassin, j’ai déjà suffisamment d’éléments (pour affirmer) qu’il est en train de conspirer. Il y a des secteurs de la droite vénézuélienne en communication avec lui dans cette optique » (source : France 24, 4 mai 2013).

Mise à jour (26/09/2013) :
Nicolas Maduro a affirmé à la télévision vénézuélienne avoir renoncé à se rendre mercredi 25 septembre 2013 à l’Assemblée générale des Nations unies « pour préserver (son) intégrité physique et (sa) vie ». Il a expliqué être la cible d’un complot organisé notamment par l’ex-Secrétaire d’Etat américain adjoint pour les Affaires occidentales, Roger Noriega, et l’ancien ambassadeur américain à Caracas, Otto Reich (source : AFP, 26 septembre 2013).