Le scooter blanc, la cicatrice sur le visage, le long siège du Raid, les vidéos de l’avocate… Comme pour le 11-Septembre, des articles et des montages vidéo d’internautes revisitent l’affaire du “tueur au scooter” au travers d’une grille de lecture complotiste.

Sur la page Wikipedia consacrée à Mohammed Merah, l’encyclopédie en ligne enjoint ses contributeurs à stopper toute “guerre d’édition“, sous peine de blocage. Comme un grésillement en fond sonore de l’affaire des sept morts de Toulouse et de Montauban, celui que les manchettes ont surnommé “le tueur au scooter” a été tour à tour soupçonné d’être un “collaborateur” de la DCRI (Direction centrale du renseignement intérieur) et/ou de la DGSE (Direction générale de la sécurité extérieure).

Surfant sur les doutes entourant le rôle exact joué par les services français de renseignement, Zahia Mokhtari, l’avocate algérienne d’Abdelkader Merah, le frère de Mohammed, assure quant à elle qu’il y a carrément eu “un complot“. Monté pour “assassiner” Mohammed Merah. (…)

Lire la suite sur le site des Inrocks.

Voir aussi :
* Mohamed Merah : l’avocate du père agite la thèse du complot
* Tuerie de Toulouse : Poutou n’écarte pas une tentative de  »diversion »