LU SUR LE WEB : Les croyances complotistes donnent du sens à la vie de personnes qui se sentent rejetées dans la société, selon des psychologues de Princeton.

Une étude de l’université de Princeton montre que les personnes qui se sentent rejetées et exclues socialement ont plus tendance à être complotistes que les autres. Pour explorer cette corrélation, le professeur de psychologie Alin Coman a organisé deux expériences distinctes avec une centaine de participants. Les résultats sont publiés dans le numéro de mars du Journal of Experimental and Social Psychology.

Dans la première expérience, une centaine de participants devaient décrire un incident désagréable impliquant un ami proche et dire quelles émotions ils avaient ressenti, y compris l’exclusion. Ensuite, ils devaient indiquer à quel point ils étaient d’accord avec plusieurs croyances conspirationnistes populaires (notamment sur les entreprises pharmaceutiques et le gouvernement).

Les chercheurs ont trouvé que les gens qui se sentaient plus exclus adhéraient plus aux théories du complot, probablement car c’était une façon pour eux de donner du sens à leur vie. (…)

Lire la suite sur Slate.fr.

Voir aussi :
* Les conspirationnistes sont-ils des  »diplômés frustrés » ?