La folle rumeur des camps de concentration fédéraux
Le dernier fantasme des extrémistes : le gouvernement américain se préparerait à emprisonner des millions d’opposants.

A première vue, la Maxwell Air Force Base, qui s’étend sur un millier d’hectares en Alabama, est un complexe militaire comme un autre. Pourtant, de sinistres projets s’y préparent. Bientôt – si cela n’est pas déjà en cours –, des citoyens américains respectueux des lois seront arrêtés et enfermés là par un gouvernement fédéral oppressif. Pour preuve, les panneaux de circulation situés à proximité du camp pour orienter les camions de l’Agence américaine de sécurité civile [Federal Emergency Management Agency (FEMA), qui intervient lors de désastres, par exemple lors du passage de l’ouragan Katrina, en 2005]. Et cette base aérienne n’est qu’un des 800 camps de détention – au bas mot – mis en place par un gouvernement qui a perdu la raison. C’est en tout cas ce dont sont persuadés un nombre croissant d’Américains. La peur de voir le gouvernement fédéral invoquer une menace imaginaire pour pouvoir instaurer la loi martiale et confiner les patriotes dissidents dans des camps de concentration est en train de se répandre dans le pays, tandis que la droite radicale fait son retour.

Lire la suite sur le site de Courrier international.

Lire l’intégralité du texte en version original sur le site du Southern Poverty Law Center.