Sur l'Algérie, les théories du complot de François Gèze
Le 30 septembre, Rue89 publiait un article consacré à la thèse défendue par François Gèze sur la récente campagne d’attentats qui a ensanglanté l’Algérie.

Un article accompagné d’une interview vidéo de François Gèze, présenté comme "le patron de La Découverte", ce qu’il est, et un "spécialiste de l’Algérie", ce qui est moins certain, d’autant qu’il n’a pas écrit un seul livre sur la question, ce qui, de la part d’un spécialiste est plutôt rare. Il y est développé une thèse stupéfiante : le GSPC devenu Al Qaida au Pays du Maghreb islamique (AQMI) serait en fait l’instrument d’un clan algérien pro-américain au service d’une lutte de pouvoir visant à contrôler les ressources hydrocarbures du pays.

Les attentats revendiqués par le GSPC puis AQMI auraient été commandités non par des islamistes radicaux mais par une faction de l’appareil de sécurité algérien lui-même. Cela, dans le but de mettre l’autre clan, pro-franco-russe lui, sous pression. Rien de moins.

Lire la suite sur le site de Rue89.

Source : Rue89, 2 octobre 2007.