Stop Mensonges (capture d’écran).

Stop Mensonges (stopmensonges.com) est un site web complotiste apparu fin décembre 2012 sous la forme d’un blog. En décembre 2019, il a changé de nom et son url redirige désormais vers un site dénommé Lumière sur Gaia (lumieresurgaia.com).

En 2018, Stop Mensonges recevait plus d’un million de visites par mois en moyenne (source : SimilarWeb), ce qui le positionnait alors comme l’un des douze sites complotistes francophones les plus influents. Sous son nouveau nom, le site est encore visité par près de 450 000 par mois en 2020 et compte plus de 125 000 abonnés sur Facebook.

Son slogan (« La vérité nous libèrera ! ») ne tient malheureusement pas toutes ses promesses. Car ce site conspirationniste – qui se présente aussi comme le « média indépendant des chercheurs de vérité francophones » – relaie à peu près toutes les théories du complot imaginables, comme en attestent le riche répertoire de mots-clés qu’il utilise pour référencer ses publications : 11-Septembre, cancer, extra-terrestres, false flag, Illuminati, Israël, Nouvel Ordre Mondial, ovni, pédophilie, vaccins…

On y trouve également des contenus à caractère négationniste. Ainsi, on y lit que « seuls quelques « massacres locaux » ont été commis par les nazis mais [que] l’existence de la Shoah n’est pas établie ». Le site fait aussi la promotion d’un ouvrage du négationniste Robert Faurisson.

Si Stop Mensonges relaie la théorie du complot selon laquelle le virus du SIDA a été créé en laboratoire, il participe également de la galaxie des sites anti-vaccination.

Il relaie tout aussi régulièrement les théories du complot sur les attentats. On y lit que « quinze des pirates de l’air des attentats du 11 septembre 2001 étaient agents de la CIA et travaillaient pour le gouvernement des Etats-Unis dans le but de détruire le Moyen-Orient».

Au sujet du massacre de l’école Sandy Hook (14 décembre 2012) où 27 personnes dont 20 enfants ont perdu la vie, Stop Mensonges fait partie des sites conspirationnistes qui s’en prennent aux familles de victimes. Il affirme par exemple que « Noah Pozner, 6 ans, […] a réussi à réaliser l’exploit phénoménal d’être tué deux fois. D’abord à l’école primaire de Sandy Hook (SHES) à Newtown, au Connecticut, le 14 décembre 2012 ; la seconde fois deux ans et deux jours plus tard à l’école publique à Peshawar au Pakistan, le 16 décembre 2014 ».

Quant à l’attentat de l’Isère du 26 juin 2015, Stop Mensonges note qu’il « tombe à pic » pour faire diversion sur les dernières révélations de Wikileaks.

Fin août 2019, la page Facebook de Stop Mensonges partage la version française d’une vidéo (vue alors plus de 20 000 fois en trois jours sur YouTube) d’Urandir Fernandes de Oliveira qui explique qu’il n’y aurait en fait jamais eu aucun incendie en Amazonie, contrairement à ce que rapportent les médias. Selon lui, ces pseudos incendies sont le fruit de l’imagination de « sociétés qui nous contrôlent » et n’ont pour but que de « déstabiliser le Brésil et de noircir l’image du pays ».

Pour le Décodex du Monde, Stop Mensonges est un site « peu fiable [qui] héberge des théories conspirationnistes sur les extraterrestres ou sur le contrôle mental ».

Le fondateur du site, Laurent « Freeman » – de son vrai nom Laurent Gouyneau (1973 – ) – a travaillé dans l’informatique puis dans l’immobilier. Natif d’Orléans et installé depuis plusieurs années aux États-Unis, il se présente comme un adepte de la méditation. Il affirme s’être « réincarné ». Et comme il l’explique, « c’est les synchronicités qui m’ont forcées à quitter ce monde du business pour me consacrer à des choses plus importantes : aider à la libération de l’Humanité par la divulgation de la vérité. […]  j’ai commencé les cérémonies Chamaniques, essentiellement avec la médecine des champignons sacrés dont Jésus apparemment se servait aussi abondamment pour communiquer avec ce qu’il appelait “Le Père” […]. Le changement de ce monde passe par notre propre transmutation ».

La plupart des rubriques proposées sur le site (« Création du Nouveau monde », « Musiques d’ancrage & Médiation », « Spiritualité et Réveil », etc.), les diverses contributions tout comme l’émission hebdomadaire qu’il propose (« Lumière sur Gaïa »), témoignent de cette fascination pour le mysticisme.

Pour cette raison notamment, Stop Mensonges est considéré par d’autres sites conspirationnistes, comme nouvelordremondial.cc par exemple, comme « un ramassis de propagandes paranoïaques ».

En avril 2016, Laurent Gouyneau a mis en ligne sur Stop Mensonges plus de 6 000 documents volés à la Grande Loge de France (GLDF), l’une des principales obédiences maçonniques françaises, divulgant des milliers de documents confidentiels contenant, entre autres, les noms, adresses et numéros de téléphone des membres de la GLDF. Le site a recommencé en novembre 2016 en publiant plus de 34 000 fichiers appartenant au Grand Orient de France. Interpellé en 2018 sur le sol français après avoir fait l’objet d’un mandat d’amener aux États-Unis où il résidait, Laurent Gouyneau a comparu le 27 janvier 2021 devant le tribunal de Paris, sans avocat. Il a été condamné à douze mois de prison dont huit avec sursis mais sans mandat de dépôt et au versement de 7000 euros au Grand Orient de France.

 

(Dernière mise à jour le 28/01/2021)