Persuadés que la mesure peut avoir un impact sur les indemnisations, des internautes sont convaincus que le gouvernement maquille la magnitude réelle du séisme du 26 octobre.

"Come mai ?" Pourquoi les médias étrangers, comme franceinfo, évoquent une magnitude de 6,1, alors que les médias locaux citent une magnitude de 5,9 ? Voilà la question qui agite de nombreux Italiens, jeudi 27 octobre, au lendemain du tremblement de terre qui a frappé le centre du pays. Pour certains, la question n’aurait rien d’anodin. Un brin complotistes, ils assurent que l’Etat ne débloque les indemnisations qu’à partir d’une magnitude 6, en vertu d’une loi du gouvernement Monti, adoptée en 2012 (certains prétendent aussi qu’un seuil de 6,1 doit être franchi).

Pour expliquer cette différence de relevés, il faut comprendre que deux centres scientifiques ont livré deux mesures différentes. L’Institut italien de géophysique et de volcanologie (INGV) a enregistré une secousse de magnitude 5,9, alors que l’Institut des études géologiques des Etats-Unis (USGS) parle de 6,1. La confiance accordée par les Italiens à leurs propres institutions étant toute relative, certains ont rapidement nourri des soupçons, accusant le gouvernement d’avoir fait pression sur les chercheurs pour modifier les chiffres officiels. (…)

Lire la suite sur le site de franceinfo.

Voir aussi :
* Séisme en Italie : "la teoria del complotto" (27/08/2016)