Deux ans après la mort de Christophe de Margerie, un rapport de l’autorité russe de l’aviation pointe la responsabilité de deux employés de l’aéroport de Moscou.

Deux ans après la mort du PDG de Total Christophe de Margerie, l’autorité russe de l’aviation met en avant, dans un rapport publié le 25 octobre, la responsabilité de deux employés de l’aéroport de Moscou dans l’accident d’avion. Selon elle, le conducteur du chasse-neige et son superviseur, présents sur la piste, buvaient de l’alcool et ont été à ce titre partiellement responsables du drame, indique le rapport.

Christophe de Margerie a trouvé la mort le 20 octobre 2014 en même temps que les trois membres d’équipage du Falcon à bord duquel il se trouvait, l’appareil ayant heurté un engin de déneigement alors qu’il s’apprêtait à décoller de l’aéroport Vnoukovo de Moscou.

Le conducteur du chasse-neige, Vladimir Martinenko, s’est retrouvé « en situation de perte de conscience de la situation » et son superviseur n’a pas fait son travail correctement, indique l’IAC. M. Martinenko, et un ingénieur qui était de service ce soir-là, Vladimir Ledenev, ont tous les deux reconnu leur responsabilité à l’ouverture du procès au mois de juillet. (…)

Lire la suite sur le site du Monde.

Voir aussi :
* Le patron de Total, Christophe de Margerie, tué par la CIA ? Le parcours d’une folle rumeur