Le 31 août 1997, une Mercedes noire s’engouffre à toute vitesse dans le tunnel du Pont de l’Alma et s’encastre contre un pilier. A son bord : la princesse Diana, Dodi Al-Fayed, Trevor Rees-Jones, le garde du corps de Diana et Henri Paul, le chauffeur. Seul le garde du corps en réchappera. Depuis cette date, les conclusions des enquêtes britanniques et françaises ont été rendues, toutes deux similaires : l’accident est dû à la vitesse excessive de la Mercedes ainsi qu’au taux d’alcoolémie élevé d’Henri Paul, le chauffeur.

Mais à l’heure où Scotland Yard étudie les nouvelles informations sur la mort de Diana et Dodi Al-Fayed, la théorie du complot refait surface. D’après le Daily Telegraph, l’une des nouvelles informations transmises à la police affirmerait que l’unité d’élite SAS (Special Air Services) est "responsable de la mort de la princesse Diana". L’unité aurait "organisé la mort de Diana" puis aurait "dissimulé" l’opération. Mais cette thèse de l’assassinat n’est pas nouvelle, elle a toujours été défendue par Mohammed Al-Fayed, le père de Dodi malgré les conclusions rendues par les polices britanniques et françaises. (…)

Lire la suite sur MetroNews.fr.

Voir aussi :
* "Unlawful Killing", le film complotiste sur la mort de Lady Di, ne sera pas distribué
* Diana : 5 théories conspirationnistes entourant sa mort (RTL.fr, 18 août 2013)
* Lady Diana : le retour de la théorie du complot (Le Figaro, 19 août 2013)