Non, la Franc-Maçonnerie n’a jamais œuvré dans l’ombre pour faire sombrer l’État
Les Francs-Maçons font leur rentrée à la "une" du Nouvel Observateur et du Point. Marronniers ou véritables dirigeants de l’ombre ? Laurent Kupferman, essayiste et membre du GODF, donne une vision interne de la Franc-Maçonnerie, avec ses subtilités, ses valeurs et son poids réel.

Après la saison des fêtes, des vœux, voici venir la saison des marronniers sur la Franc-Maçonnerie qui provoquent un sentiment ambivalent chez les Sœurs et les Frères. D’un côté, il y a quelque chose de flatteur dans le fait de faire l’objet de manière récurrente de “une” de magazines sérieux et respectables. On ne peut toutefois s’empêcher de penser qu’il faut y voir plus un souci d’augmenter les ventes et les tirages qu’un véritable hommage.

Au delà de cet aspect des choses, les Sœurs et les Frères peuvent parfois être agacés par cette pluie d’informations qui véhicule davantage les clichés que la réalité de la pratique maçonnique. (…)

Lire la suite sur Le Plus du NouvelObs.

Voir aussi :
* Hebdos paranos ?
* Laurent Kupferman & Emmanuel Pierrat, Ce que la France doit aux Francs-Maçons et ce qu’elle ne leur doit pas, Editions Générales First, 2012.