Marianne 2 cible des adeptes de Thierry Meyssan
Marianne 2 a été littéralement pris d’assaut par des adeptes de Thierry Meyssan qui ont déversé leur haine et un flot de calomnies.

Cinq cent cinquante et un commentaires et plus encore si l’on compte ceux engrangés par la reprise de l’information sur d’autres sites, comme ceux de Jean-Marc Morandini, lepost.fr, nouvelobs.com, etc. Presque un record ! C’est Bénédicte Charles qui pouvait être contente ! Son article sur les propos de Marion Cotillard concernant le 11 septembre a connu un vif succès et a été repris par de nombreux médias. Apparemment, il a aussi retenu l’attention des lecteurs de Marianne2. C’est du moins ce qu’on se dit au premier abord. Sauf que…

Les Mariannautes aux abonnés absents
Sauf qu’à la lecture des commentaires, on ne reconnaît guère la signature des Mariannautes. A force de les lire tous les jours, on finit par les connaître pourtant tous par leur petit nom. Pas de bigorneau libre, pas de Cyrano, pas de cool Jimmy et autres George Glise. La liste des pseudos de ceux avec qui nous conversons par Web interposé est longue, mais cette fois-ci, une chose est sûre, à quelques exceptions près, ils ne sont pas au rendez-vous… En revanche, le ton des posts s’avère tout de suite très agressif. Des fans de Marion Cotillard ont-ils investi le forum ? La comédienne est talentueuse : après tout, il serait bien légitime que ses admirateurs soient venus prendre sa défense. Sauf que…

Marianne à la solde de Bush
Sauf que les commentaires haineux ou faussement naïfs viennent de quelques négationnistes acharnés. Les mêmes anathèmes reviennent en boucle : Bénédicte Charles serait la pire des journalistes, Marianne serait l’organe de la « pensée unique » et, surtout, on nous ment, on nous spolie, l’effondrement des tours jumelles le 11 septembre n’est que le résultat d’un vaste complot organisé par George Bush lui-même à grands coups d’explosifs. Est-ce d’avoir cité le nom de l’auteur de cette thèse, Thierry Meyssan, qui a attiré ses partisans ? Une chose est sûre : ils ont des progrès à faire dans l’art de la propagande. Les méthodes des négationnistes de passage ont la finesse de leurs propos, au point qu’André se demande pourquoi ils ne vont pas plutôt lire « National hebdo ou d’autres torchon d’extrême droite du même acabit ».

Le père de Bénédicte Charles déçu
80% des messages ne sont pas signés d’adresses e-mail ou utilisent des mails bidons. Ils manient l’invective à répétition, sans beaucoup d’imagination, insultant grossièrement et nominativement. « Bénédicte Charles, un nom à ne pas retenir », selon Manu, « T’as vraiment rien à foutre Bénédicte Charles », dixit Charles, « Si j’étais Nicolas S, je lui dirais « Casse toi pauvre… » à Bénédicte Charles », lance Noy. L’un d’eux signe même « le père de Bénédicte Charles » pour lui conter combien il est déçu de son manque de professionnalisme ! D’un message à l’autre, émanant soi-disant d’intervenants différents, les mêmes attaques se déclinent. Et pour finir, ils finissent tous par bégayer les mêmes bêtises, prétendant de Marianne serait « détenue à 25% par le groupe Carlyle » (une thèse diffusée par un site pro-Thierry Meyssan et reprise par un certain Clem et nombre de ses « amis »), et ne serait qu’un valet de George Bush. Les Mariannautes savent bien que ces fanatiques perdent leur temps à débiter mensonges et anathèmes. Mais l’ensemble de leur prose donne à voir un tableau « hallucinant ». Au point que Fantie n’en croit « pas ses yeux ». Pourtant, si, Fantie, tout cela est bien réel : en 2008, il y a des gens qui, bien à l’abri derrière leur petit écran, prisonniers de leur peur panique du complot, ne craignent pas d’employer les moyens plus bas pour défendre la forteresse assiégée de leurs illusions. Manifestement, ils ne craignent pas le ridicule non plus.

Le précédent de Thierry Ardisson
Nous ne pensions pas, en exhumant cet interview de l’actrice, déclencher un tel torrent de réactions. Bien sûr, nous avons mesuré les possibles conséquences de cette publication pour Marion Cotillard, les Américains étant – on peut les comprendre – assez peu portés à la plaisanterie sur le 11 septembre. En réalité, notre logique est assez simple : le propos de Marion Cotillard est significatif d’une forme de dérive qui affecte les rangs de la gauche depuis quelques années. Il méritait, à ce titre, d’être rapporté, quelles qu’en soient les conséquences pour l’actrice. De plus, ce dérapage montre l’irresponsabilité du système médiatique. De même que l’intervention de Thierry Meyssan n’avait provoqué aucune réaction de la part de Thierry Ardisson, toujours en recherche de provocations (il avait dû s’excuser ensuite), les dires de Marion Cotillard n’ont pas suscité la moindre réserve de la part du journaliste qui l’interviewait ni d’aucune plume du bataillon de critiques télévisuels qui animent les rubriques culture ou télévision des médias. Bien sûr, l’émission de Xavier Desmoulin, et c’est ce qui fait son charme, est bâtie sur le registre de l’interview brute et sans commentaires. Mais tout de même, si demain, une personnalité de la nuit clame son amour des scientologues ou sa détestation des Arabes, la chaîne laissera-t-elle passer l’interview pour rester dans l’épure de la formule ? Une émission comme Strip-tease, sur France 3, est également fondée sur le document brut et l’absence apparente des journalistes. Mais elle est réalisée avec un énorme travail de montage qui aménage un propos au documentaire. Le contraire, précisément, de l’illusion consistant à offrir des images brutes prétendant restituer « la réalité » aux télespectateurs. Plutôt que de menacer de poursuite les sites qui ont rediffusé les images de l’interview (ce n’est pas le cas de Marianne2.fr), la chaîne Paris-Première ferait mieux de s’interroger sur la signification de ses pratiques.

Source : Le journal des Mariannautes, 2 mars 2008.