Larossi Abballa, l’auteur du double meurtre de Magnanville, dans les Yvelines, avait un faible pour les théories du complot.

Le Point.fr révèle que le tueur, un Français de 25 ans connu des services de police pour de nombreux faits de droit commun et condamné en 2013 pour « association de malfaiteurs en vue de préparer des actes terroristes », partageait des contenus conspirationnistes sur les réseaux sociaux :

« Larossi Abballa s’est montré ces derniers jours très actif sur son compte Facebook, ouvert au public. À 5 heures du matin, lundi, l’homme publiait encore des images à caractère complotiste. On y voit par exemple le montage-photo d’un homme crucifié et l’illustration d’un compas et d’une équerre entrecroisés – symbole de la franc-maçonnerie – sur fond de logo de l’Euro 2016. Circulaient également sur son wall (mur Facebook) de nombreuses vidéos religieuses ».

Libération note de son côté que lors d’une perquisition menée au domicile de ses parents en 2011, les enquêteurs avaient saisi une clé USB contenant, entre autres choses, une brochure présentant Al-Qaeda comme un groupe défendant l’islam et le Coran face à un complot judéo-chrétien ayant pour but l’anéantissement de l’islam.

Sources : Le Point.fr, 14/06/2016 ; Libération, 14/06/2016

Voir aussi :
* Il tue femme et enfants avant de dénoncer un complot visant à islamiser la France
* Le tueur d’Istres : entre troubles psychiques et paranoïa politique
* Le ”tueur de l’Arizona”, obsédé par la théorie du complot
* « Contre les Juifs et les Croisés » : l’arrière-fond complotiste de l’islamisme radical