Le Mouvement des damnés de l’impérialisme (MDI) de Kémi Séba (qui succède à la Tribu Ka et à Génération Kémi Séba) ne prend plus de pincettes.

Dans un article intitulé « La banlieue se Hezbollah-ise » (tout un programme !) publié sur le site du MDI, on peut lire :

« S’inspirant de l’appel du président Kémi Séba, des jeunes de quartiers, menés par Fari Taharka (responsable MDI – Ile de France), lancent officiellement la NUIT DE L’ANTI-IMPÉRIALISME. Nuits pendant lesquelles (sic) l’impérialisme sous toutes ses formes risque d’en prendre pour son grade. C’est un message CLAIR que la rue lance à l’impérialisme. Chaque semaine de nouveaux quartiers viendront se joindre à cette cérémonie. Pour des raisons de sécurité, la suite ne sera pas forcement visualisable sur le NET… »

Kémi Séba se propose désormais tout simplement de remettre au goût du jour le bon vieux pogrom, en déclarant « la guerre totale à l’impérialisme atlanto-sioniste » (sic). Sachant ce que Kémi Séba désigne sous le nom d’« impérialisme » (i.e. le « sionisme ») et sachant ce qu’il entend par « sionisme » (i.e. les juifs), on imagine ce qui a inspiré ces fameuses Antiimperialismusnacht qui, si elles devaient réellement prendre forme, n’auraient rien à envier à l’hitlérienne Kristallnacht (ou Nuit de Cristal).

Kémi Séba, de son vrai nom Stellio Capochichi, a déjà été condamné à plusieurs reprises pour diffamation raciale. Le 7 novembre prochain, la cour d’appel de Paris doit également rendre sa décision sur sa culpabilité éventuelle pour avoir reconstitué la Tribu Ka. Six mois de prison ferme ont été requis à son encontre.

 

Mise à jour (12/08/2009) :
Interrogé par le site internet Hardcoremotion.com, Kemi Seba a déclaré qu’il « [préfèrait] Hitler à Bonaparte ». « C’est une vision raciste que de dire qu’Hitler était le mal absolu de l’humanité » a-t-il ajouté (source : Le Monde, 11 août 2009).