Nouvelle théorie du complot : Jörg Haider victime d’un assassinat politique
Les spéculations sur la mort du leader autrichien d’extrême droite Jörg Haider vont bon train. Dès l’annonce de son décès à la suite d’un accident de voiture pour cause d’excès de vitesse, la rumeur de « l’assassinat » de Jörg Haider s’est mise à parcourir la Toile de part en part.

Ainsi, un fil de discussion sur un forum de Google est carrément intitulé « Assassinat de Jörg Haider : à qui profite le crime ? ».

Faussement naïf, le site d’extrême droite Les Intransigeants, s’interroge : « Assassiné ? ».

Certains exhument un article de Roger Boyes paru sur Times on line en juin 2005 et intitulé : ‘’Mossad spied on far-right Austrian’’ (tr. fr. : « Le Mossad espionnait l’extrême droite autrichienne »).

Que dit cet article ? Que les services secrets israéliens, qui cherchaient à recueillir des informations sur les contacts de Jörg Haider avec des dictateurs arabes tels que le colonel Khadafi ou Saddam Hussein, avaient, jusqu’en 2002, un informateur au sein du parti de Haider (le FPÖ) en la personne de Peter Sichrovsky, un juif autrichien, député au Parlement européen et secrétaire général du FPÖ.

Il n’en faut pas plus à certains pour évoquer la piste du complot sioniste. Sur La Banlieue s’exprime, un site proche du Front national, un internaute écrit :

« La disparition tragique de Jörg Haider est plus que troublante car elle intervient dans un contexte électoral ou son parti à réussi un spectaculaire retour sur le devant de la scène politique. (…) Cette disparition aussi soudaine que mystérieuse arrange en tout cas beaucoup de monde à commencer par les champions de la liberté et des droits de l’homme qui sévissent au parlement européen qui avaient organisé le blocus de l’Autriche pour sanctionné la volonté démocratique du peuple autrichien d’avoir choisi des dirigeants soucieux de leurs intérêts légitimes et non de ceux de l’étranger,,, Cette perte est aussi à mettre à l’actif du sionisme mondiale qui s’est débarrassé d’un de leur plus sérieux opposant en Autriche ».

Sur le site du Point.fr, certains font une analogie avec le décès accidentel de l’élu frontiste Jean-Pierre Stirbois ou l’assassinat – bien réel celui-ci – du Néerlandais Pym Fortuin :

« Jean-Pierre Stirbois, Pym Fortuin et maintenant Jörg Haider… Effectivement cela peut paraître étrange…surtout lorsque les médias disent que ces gens sont des nazis ou des antisémites ».

Sur un forum de discussion de yahoo.com, d’autres font des comparaisons pour le moins casse-gueule :

« Jorg Haider a sûrement été assassiné comme Coluche l’a été aussi, c’est gros comme une maison ».

Nouvelle théorie du complot : Jörg Haider victime d’un assassinat politique
Qu’en est-il en réalité ? L’accident s’est produit dans la nuit de vendredi à samedi, peu après 1 heure du matin. Le leader d’extrême droite rentrait de discothèque. Il roulait à 142 km/h (au lieu des 70 km/h autorisés) et avait un taux d’alcoolémie de 1,8 gramme d’alcool par litre de sang (la limite autorisée en Autriche étant de 0,5 gramme/litre). Il a doublé une automobiliste et a perdu le contrôle de son véhicule qui a heurté un poteau en béton et une bouche d’incendie avant de faire plusieurs tonneaux. Par ailleurs, Jörg Haider avait déjà eu un grave accident de la route en mars 1993 dont il s’était sorti miraculeusement avec une simple bosse. Son véhicule était alors passé par-dessus un talus et avait renversé un poteau télégraphique.

Ajoutons que la disparition de Jörg Haider n’est peut-être pas une si mauvaise nouvelle pour l’extrême droite autrichienne. Elle « ouvre probablement la voie à une réunification de l’extrême droite sous la bannière de Heinz-Christian Strache » note ainsi Le Monde.

Sources :
* « Jörg Haider roulait trop vite », Nouvelobs.com, 12 octobre 2008.
* Christophe Châtelot & Laurence Monnot, « Jörg Haider, leader de l’extrême droite autrichienne meurt dans un accident de voiture », Le Monde, 11 octobre 2008.

ERRATUM (18/10/2008) :
– Stefan Petzner, le successeur de Jörg Haider à la tête de l’Alliance pour l’avenir de l’Autriche (BZÖ), a déclaré, mercredi 15 octobre : « Il est exact que (…) Jörg Haider était sous l’emprise de l’alcool au moment de l’accident. Je peux et je dois le confirmer ».
– Said Kadhafi, l’un des fils du dirigeant libyen Mouammar Khadafi, a assisté aux obsèques de Jörg Haider le 18 octobre 2008.

ERRATUM (24/10/2008) :
Le tabloïd autrichien Oe24 a révélé que Karlheinz Klement, un membre de l’ancien parti de Haider (le FPÖ, que Haider avait quitté en 2005 pour fonder le BZÖ), croyait déceler, sur son blog, l’implication des services secrets israéliens dans la mort de Jörg Haider. Dans un billet intitulé « A qui profite la mort de Haider ? », Klement écrit que « le Mossad avait Haider dans le collimateur depuis longtemps » (source : France 24, 23 octobre 2008).