L’absence de traitement efficace et le caractère hautement contagieux de cette fièvre hémorragique, qui a tué plus de 2800 personnes en Afrique de l’Ouest, alimentent les spéculations. Tour d’horizon.

Comme pour les virus, difficile d’enrayer la propagation des rumeurs. Alors qu’Ebola a déjà tué plus de 2 800 personnes au Liberia, en Guinée, en Sierra Leone et au Nigeria, les spéculations les plus folles circulent à son sujet. Dernière croyance en date : le chlorure de magnésium soignerait Ebola, un médecin en aurait constaté les effets et cette méthode simple serait volontairement passée sous silence.

Cette théorie du complot, reprise sur les réseaux sociaux, sur des sites spécialisés dans les remèdes naturels ou des portails d’informations camerounais, est démontée, point par point, dans un article posté, mardi 23 septembre, sur le site de l’émission "Allo Docteurs" de France 5. Le professeur François Bricaire, chef du service des maladies infectieuses de l’hôpital de La Pitié-Salpêtrière (Paris), évoque une "vaste fumisterie". (…)

Lire la suite sur Francetvinfo.fr.