Comment l’extrême droite instrumentalise le "plus vieux média du monde".

Des municipalités de province organiseraient secrètement, en échange de subventions, l’accueil sur leurs territoires de populations "de couleur" en provenance de la Seine-Saint-Denis. C’est le bruit aux relents racistes et conspirationnistes qui court depuis "trois ou quatre ans" à Niort. Il n’a cessé d’enfler, gagnant Poitiers, Châlons-en-Champagne, Nevers, Montluçon, Saint-Quentin, trouvant refuge dans les petites communes de Tulle, Vitry-le-François, Guéret, Saint-Yrieix-la-Perche, prenant ses quartiers dans des agglomérations comme Limoges, Reims ou Le Mans ou s’invitant sur les marchés, lors des dernières élections législatives.

Largement médiatisée depuis le mois d’octobre 2013, lorsque lassés de publier des démentis inefficaces à l’extirper, plusieurs édiles locaux ont décidé de porter plainte contre x pour "préjudice causé à l’autorité publique par des assertions mensongères", cette rumeur dite "du 9-3" recouvre un ensemble d’assertions non vérifiées ou erronées qui, par définition, n’ont pas d’auteurs identifiables. Les usages politiques qui en ont été faits n’en apparaissent pas moins dans toute leur clarté. (…)

Lire la suite sur le Huffington Post.