Comme après chaque tuerie aux Etats-Unis, les adeptes des théories du complot se déchaînent. Certains crient à une mise en scène visant à durcir la loi sur les armes.

A chaque événement tragique, ils se déchaînent sur le web à coup de démonstrations, de théories et d’accusations. Et la fusillade survenue mercredi dernier en direct à la télévision n’y échappe pas, rapporte le Daily Star. Pour les adeptes des théories du complot, cette tuerie n’était qu’une mise en scène visant à forcer une interdiction des armes, à rétablir la loi martiale ou encore à déclencher une guerre raciale. Et tant pis si les preuves qu’ils pensent avancer ne tiennent pas la route.

Premier argument avancé par les complotistes: le père et le petit ami d’Alison Parker ne sont en fait que des «crisis actors», c’est-à-dire des comédiens payés par le gouvernement pour rendre une attaque terroriste ou un autre drame plus crédible. (…)

Lire la suite sur le site de 20minutes.ch.

Voir aussi :
* Newtown : ces conspirationnistes qui s’en prennent aux familles de victimes, par Bertrand Maury