“Le Temps” a écouté le discours tenu par Tariq Ramadan sur “Charlie Hebdo” à l’étranger. Des propos très différents de ceux qu’il tient en France.

Habituellement, la presse suisse joue la modération lorsqu’il s’agit de parler de Tariq Ramadan, citoyen suisse, né le 26 août 1962 à Genève. Mais, cette fois, le quotidien genevois Le Temps n’y va pas par quatre chemins pour dénoncer le double langage de l’islamologue. Sous le titre « Tariq Ramadan accuse Charlie de lâcheté et de faire de l’argent sur l’islam », le journal révèle que sur la RTS, la radiotélévision suisse de langue française, l’ancien instituteur à Genève n’a cessé de dénoncer l’hebdomadaire satirique : “Ils n’ont pas arrêté de faire de l’humour sur les musulmans et j’ai dit que cet humour-là était un humour de lâches”, a-t-il déclaré depuis le Qatar.

Michel Danthe, rédacteur en chef adjoint du Temps, ne s’est pas contenté de regarder la télévision suisse, il a également écouté l’émission américaine Democracy Now et Al Jazeera en anglais. Tariq Ramadan y déclare que Charlie Hebdo avait des problèmes d’argent. “Et ces controverses, ces controverses récurrentes, ils en faisaient de l’argent. (…) Alors, ne venez pas me dire aujourd’hui qu’ils étaient courageux, ça, non. (…) C’était avant tout une question d’argent. Ils étaient en faillite depuis deux ans. Et ce qu’ils tiraient de ces controverses visant l’islam d’aujourd’hui et les musulmans était une manière de faire de l’argent. Cela n’a rien à voir avec le courage. Cela a à voir avec faire de l’argent et viser les gens marginalisés de la société.”

“Instiller le doute”

Des propos que Tariq Ramadan se garde bien de tenir en France. Voir, par exemple, ses appels au calme énoncés sur Europe 1 à la suite de la dernière publication de l’hebdomadaire satirique : “Même si notre cœur est blessé, notre intelligence doit avoir la dignité de ne pas répondre et de regarder au-delà. Ça, c’est la réponse qu’il faut donner”, expliquait ainsi Ramadan.

À l’étranger, il ne se contente pas d’évoquer la lâcheté des dessinateurs de Charlie Hebdo, il laisse clairement entendre qu’il y aurait la main, derrière ces crimes, des services secrets français, américains ou israéliens ! (…)

Lire la suite sur le site du Point.

Voir aussi :
* Tariq Ramadan et Jean-Marie Le Pen sur la même longueur d’onde (Le Temps, 17 janvier 2015)
* Conspirationnisme : Tariq Ramadan assume
* Tuerie de Bruxelles : ils crient au complot
* Tariq Ramadan, les Coptes et le complot médiatique contre les Frères musulmans