Pour les conspirationnistes « organisés », admettre qu’ils croient dur comme fer à la culpabilité de l’administration Bush, c’est amputer leur rhétorique d’un argument-massue. « Nous nous contentons de douter. Nous ne faisons que poser des questions » : tel est leur leitmotiv.

Toute la rhétorique des partisans de la théorie du complot sur le 11-Septembre consiste en effet à prétendre qu’ils sont des « chercheurs de vérité », que leur démarche est animée par un sain et salubre scepticisme à l’égard de ce qu’ils appellent la « version officielle ». Ainsi, le site ReOpen911 se rattache idéologiquement à un mouvement qui s’est auto-proclamé « pour la Vérité sur le 11-Septembre » (en anglais : 9/11 Truth Movement).

Présentés sous cet habit, les conspirationnistes peuvent ainsi se faire passer pour des citoyens éclairés, cartésiens, libres-penseurs désintéressés qui se mobilisent dans un très légitime mouvement civique. Tous les autres, ceux qui ne croient pas à leur fadaises, sont dès lors dénoncés comme autant de « moutons », complices passifs du « Grand Mensonge » (Meyssan parle d’« effroyable imposture ») sur le 11-Septembre.

Malheureusement pour eux, ce discours ne résiste pas à l’analyse. Cartésien en apparence, il est en réalité mystificateur. Le doute cher à Descartes n’a pas sa place dans la vision conspirationniste du monde qui consiste, au contraire, en une foi tout aussi inébranlable qu’inavouable. Si vous discutez avec un partisan de la théorie du complot sur le 11-Septembre, vous serez bien vite obligé de constater que vous avez en face de vous un « croyant », une personne totalement habitée par la certitude que l’administration américaine est coupable.

Il suffit pour cela de se reporter aux échanges qui ont lieu dans la partie « commentaires » des articles publiés sur Conspiracy Watch.

Il suffit également d’entendre Jean-Marie Bigard asséner, d’un ton péremptoire et avec l’assurance du convaincu : « On est absolument sûr et certain maintenant que les deux avions qui se sont écrasés soit disant dans la forêt et au Pentagone n’existent pas. (…) l’on commence à penser très sérieusement que ni Al-Qaïda ni aucun Ben Laden n’a été responsable des attentats du 11 Septembre. (…) c’est un missile américain qui frappe le Pentagone, tout simplement. Donc ils l’ont provoqué eux-mêmes, ils ont tué des Américains. On apprend la vérité toujours une trentaine d’années après, mais là on la sait maintenant. (…) Tous les spécialistes de la terre sont d’accord là-dessus ».

Jean-Marie Bigard n’a pourtant pas enquêté sur place (pas plus que Thierry Meyssan d’ailleurs). Il s’est contenté de visionner Loose Change et de fréquenter des sites web comme celui de ReOpen911. Comme Marion Cotillard. Comme ce candidat de Secret Story.

D’ailleurs, lorsque Bigard a fait sa sortie conspirationniste, il a été unanimement salué par les « forumeurs » de ReOpen911. Mieux, sur la page d’accueil de ce site, une boîte de sondage (voir ci-contre) nous révèle que 71 % des votants n’ont plus aucun doute sur la culpabilité américaine. A la question : « Pensez-vous que l’administration Bush soit impliquée dans les attentats du 11 septembre 2001 », leur réponse est : « Oui, sans aucun doute ».

Pour aller plus loin :
* Just Asking Question sur RationalWiki.