Interrogé lors d’une émission télévisée, le Premier ministre turc Binali Yıldırım a suggéré que le dernier concours Eurovision, dont la finale s’est déroulée à Lisbonne le 12 mai 2018, avait été manipulé :

« Ils ont laissé Israël gagner, même s’ils n’ont pas obtenu suffisamment de points, pour qu’ils puissent accueillir la compétition l’année prochaine.  […] Ils ont changé le système de vote et ont tout planifié pour que cela se passe l’année prochaine à Jérusalem ».

C’est la chanson « Toy », de Netta, dont le refrain fait écho au mouvement #MeToo contre le harcèlement sexuel, qui avait remporté le concours (source : I24News).