Observatoire du conspirationnisme et des théories du complot

Recherche

Facebook
Twitter
Rss
YouTube Channel











Dernières notes



La Bibliothèque
La Causalité diabolique, de Léon Poliakov
Les Nouveaux imposteurs, d'Antoine Vitkine
La Foire aux illuminés, de Pierre-André Taguieff
Le style paranoïaque. Théories du complot et droite radicale en Amérique, de Richard Hofstadter
La Société parano, de Véronique Campion-Vincent
Le Complot : L'histoire secrète des Protocoles des Sages de Sion, de Will Eisner
La synarchie. Le mythe du complot permanent, d'Olivier Dard
L'Effroyable Imposteur, de Fiammetta Venner
Court traité de complotologie, de Pierre-André Taguieff
L'Obsession du complot, de Frédéric Charpier





Alain Juppé
Dans la conférence de presse qu'il a tenu lundi 6 mars au matin, le maire de Bordeaux a regretté un « gâchis » pour la droite et le centre. S'agissant de François Fillon, il a déclaré :

« Le déclenchement des investigations de la justice à son encontre, son système de défense, fondé sur la dénonciation d'un prétendu complot et d'une volonté d'assassinat politique, l'ont conduit dans une impasse ».


Commentaires

1.Posté par bon droit le 06/03/2017 13:06
La dénonciation du prétendu "complotisme" de Fillon, conduit Juppé dans une impasse.

Si on n'aime pas le mot complot, alors on pourrait parler de manipulation, pour désigner la manière dont on a monté une pseudo procédure pénale contre Fillon, juste pour l'assassiner politiquement, alors qu'il n'a commis aucun acte illégal (contrairement à Juppé).

2.Posté par Rudy Reichstadt le 06/03/2017 13:48
@ bon droit :
"il n'a commis aucun acte illégal" : ça, c'est à la Justice d'en juger, non ? Pour mémoire :
- soupçons d'emplois fictifs (concernant son épouse) ;
- soupçons de trafic d'influence (le volet "Revue des Deux Mondes" de l'affaire) ;
- soupçons de conflit d’intérêts ;
- possible détournement de fonds publics (chèques détournés au Sénat).

On peut trouver suspecte la diligence des magistrats dans cette affaire et déplorer la violation répétée du secret de l'instruction depuis des années dans notre pays (et touchant la droite comme la gauche) sans avoir recours à la thèse du complot (ou, ce qui revient au même, la thèse de la "machination" impliquant une connivence des juges, de la presse et du pouvoir). Surtout quand on n'a aucun élément permettant d'étayer ce type d'accusation. Non ?

3.Posté par Goguenard le 06/03/2017 14:14
J'ai visionné les extraits du discours de Juppé. J'ai trouvé qu'il était amer, et lucide. Le cœur de son propos n'est absolument pas la critique du "complotisme" de Fillon, contrairement à ce que suggère conspiracywatch.

En réalité il constate l'absence de consensus sur sa ligne modérée, et il en tire la conclusion que sa candidature pour un plan B serait vouée à l'échec. Il déplore que le noyau du mouvement LR se soit radicalisé. Enfin il juge sévèrement l'immaturité politique et la faiblesse du candidat gadget Macron.

Je n'ai pas les mêmes sentiments politiques que Juppé mais je dois reconnaître la lucidité impeccable de ses observations.

La droite libérale LR s'est radicalisée, c'est un fait. Et la conséquence - ça Juppé ne le dit pas - c'est que pour cet électorat de droite traditionnellement modéré, du moins pour une grande partie de cet électorat, le basculement vers le vote Le Pen aura lieu tout naturellement si Fillon n'est pas au 2ème tour. Tout le monde le perçoit clairement.

Nous voyons là se retourner contre leurs auteurs toutes les tentatives de manipulation oligarchiques - excessivement maladroites et contre-productives- visant à conduire l'opinion dans une direction antinationale en jouant sur l'épouvantail du terrorisme islamique, en partie fabriqué, et aussi à éliminer un candidat: Fillon, insuffisamment atlantiste et refusant de poursuivre dans l'hystérie anti Poutine et anti Bachar et Assad.

De ce point de vue l'acharnement judiciaire et médiatique contre Fillon (qui n'a commis aucun délit, l'habitude de confier à des proches des responsabilités d'assistant parlementaire étant parfaitement légale et courante) était destiné, effectivement, à l'éliminer pour ouvrir un boulevard à Macron, le candidat de rechange de l'establishment, Juppé n'ayant pas passé le cap de la primaire.

Seulement, la faiblesse de cette stratégie c'est que Macron ne tient pas la route. Le personnage est ridicule et comme le dit lucidement Juppé "ne fera pas illusion longtemps". C'était donc excessivement dangereux de descendre en flammes Fillon, car celà aura comme seules conséquences: a) de radicaliser l'électorat LR et le rendre mur pour un vote Le Pen au 2ème tour ; b) de favoriser directement Marine Le Pen, qui elle est en téflon, invulnérable à ce genre d'attaques étant donné que son parti à été trop diabolisé depuis 40 ans - ça ne prend plus.

En résumé les forces antinationales qui veulent poursuivre l'agenda de gouvernance mondiale post moderne, post chrétienne, post nationale, par le mariage gay, les droits LGBTI, la dissolution des frontières, l'Union Européenne, l'immigration massive, le multiculturalisme, le TTIP, le CETA, la poursuite de la guerre universelle contre les ennemis d'Israël, etc., l'ont dans le baba par l'effet de leurs propres actions de manipulation et de propagande - tellement brouillonnes, ineptes et contre productives.

Ces forces en sont allé jusqu'à jouer avec le feu : calculer la manière d'utiliser Marine Le Pen comme épouvantail pour rabattre les électeurs au 2ème tour tour vers le candidat de leur choix. Eh bien, comme les manips font long feu, et comme Macron ne fera pas illusion (sic Juppé), en fait ces manipulateurs ont travaillé pour Marine Le Pen qui peut désormais être élue réellement.

En résumé les propos de Juppé, qui est un observateur sagace, nous disent ceci: a) il est lui-même dans l'incapacité de servir de sauveur de l'establishment ; b) personne d'autre ne pourra jouer ce rôle ; c) Macron... ça le fera pas, il ne fait pas le poids ; d) Fillon ne peut pas être écarté et ira jusqu'au bout ; pourtant Il ne sera pas élu ; e) la droite libérale, à cause de la tentative d'assassinat politique de Fillon, est completement radicalisée et prête à casser la baraque en élisant la Le Pen.

Cette analyse peut être lue comme un pronostic de l'élection de la Le Pen, venant d'un connaisseur.

Dans tout ça le travail minutieux de gens comme conspiracywatch, pour décoder les propos "post-vérité" se révèle avoir été une complète perte de temps, sans aucun impact sur l'opinion publique. Il aurait mieux valu s'abstenir de toutes ces manips foireuses.

Personnellement je regarde tout ça de loin. Je suis goguenard, et non sans une certaine Schadenfreude, car la victoire de Marine Le Pen, si ce ne sera pas la panacée, ça fera quand même rudement plaisir et ça foutra un bazar réjouissant.

Nouveau commentaire :