Page d’accueil du site (capture d’écran, 04/04/2022).

SouthFront (southfront.org) est un site de désinformation complotiste russe anglophone apparu en 2015. Il est administré anonymement.

Selon le site de notation des médias NewsGuard, SouthFront « enfreint gravement les principes journalistiques de base ».

Identifié depuis 2019 par « EU vs disinfo » comme un site de propagande contrôlé par le gouvernement russe, SouthFront est considéré par les États-Unis comme « un outil de désinformation lié aux services de renseignements russes, le FSB [et] figure en tête de la liste des sanctions décidées [en avril 2021] par les États-Unis contre la Russie, en représailles de son ingérence dans la campagne électorale américaine, de cyberattaques et d’autres actes jugés « malveillants » ». Un rapport du Département d’État américain daté d’août 2020 l’épinglait ainsi comme participant de la « prolifération des contenus de désinformation et de propagande de la Russie ».

Le site se donne pour mission de « réduire le flux de la désinformation médiatique » et de « mettre en lumière les points de vue alternatifs ». Il diffuse des contenus émanant du site conspirationniste GlobalResearch.ca (la version anglophone de Mondialisation.ca).

Le 15 novembre 2015, deux jours après les attentats de Paris, on y lit :

« Comment les terroristes ont-ils pu planifier et exécuter une opération de cette ampleur à Paris sans être repérés par les forces de sécurité ? Selon certains rapports, des tireurs très professionnels ont perpétré un grand nombre de meurtres. […] Ce ne sont là que quelques-unes des questions qui ont déjà été soulevées. Il est encore trop tôt pour tirer des conclusions définitives sur Paris. Une seule chose est sûre : l' »histoire officielle » ne doit pas être acceptée sans un examen minutieux et approfondi. Nous ne devons pas nous laisser entraîner dans n’importe quoi. La vérité apparaîtra bien assez tôt. »

Le 9 mai 2021, SouthFront publie un texte du blogueur conspirationniste Matthew Ehret expliquant qu’Hitler et Mussolini ne seraient jamais apparus « sans un puissant réseau de financiers et d’industriels des années 1920-1940 portant des noms tels que Rockefeller, Warburg, Montague Norman, Osborn, Morgan, Harriman ou Dulles ».

Le 3 avril 2022, SouthFront qualifie de « false flag » (« opération sous faux drapeau ») les révélations de la presse internationale concernant les exactions commises à Boutcha, en Ukraine [archive].

Les comptes Facebook et Twitter de SouthFront ont été supprimés pour violation des conditions d’utilisation de ces plateformes. Le site dispose toutefois d’un fil Telegram comptant près de 13 000 abonnés.

 

(Dernière mise à jour le 04/04/2022)