Insurgés hostiles à la présence d’humanitaires sur leur "territoire", croyances que les vaccins contiennent du "porc" ou "rendent stérile", théorie du complot : l’opposition à la lutte antipolio est un alliage complexe dans les régions "pachtounes" au Pakistan.

Car cette opposition, comme les nombreux cas d’infection, se concentre chez l’ethnie pachtoune établie principalement dans le nord-ouest du pays, dans des zones devenues des sanctuaires pour les talibans, et à Karachi, la mégapole du sud.

Dans ces régions, neuf personnes œuvrant pour une campagne de vaccination contre la poliomyélite ont été tuées cette semaine, forçant les autorités à suspendre temporairement leurs activités.

Il s’agissait de la première série d’attaques coordonnées contre une campagne antipoliomyélite, une maladie virale qui peut entraîner la paralysie, et même la mort, encore endémique dans seulement trois pays incluant le Pakistan. (…)

Lire la suite sur L’Express.fr.

Voir aussi :
* Etats-Unis : le Congrès offre une tribune aux "anti-vaccination"
* Pakistan : campagne de dénigrement complotiste contre la blogueuse Malala‏
* Pakistan : la théorie permanente du complot étranger