Page d’accueil du site (capture d’écran du 16/08/2021).

Observateur Continental (observateurcontinental.fr) est un site de désinformation affilié à la Russie et géré anonymement.

Le responsable technique du site est une société russe basée à Moscou, Inforos, une organisation de façade notoirement dirigée par une unité du GRU, le renseignement militaire russe.

Le site se présente comme « un portail internet d’information indépendant et à but non lucratif  lancé en avril 2019 » ayant « pour objectif principal de fournir à ses lecteurs francophones les informations pertinentes sur les activités de l’OCS (Organisation de coopération de Shanghai), du groupe des BRICS (union politique et économique de 5 pays : Brésil, Russie, Inde, Chine et Afrique du Sud) et du grand partenariat eurasien entre l’Union économique eurasiatique (UEEA) et d’autres pays, dont l’Inde, l’Iran, le Pakistan et les pays membres de la CEI et même de l’UE. »

En juin 2020, un rapport de l’ONG bruxelloise EU Disinfo Lab a montré qu’Observateur Continental diffusait des contenus conspirationnistes distillés au sein d’une myriade d’articles « s’alignant sur le narratif poussé par le Kremlin sur plusieurs dossiers internationaux » selon le site d’actualité Next Inpact. Le rapport révélait ainsi que le site faisait partie « de la stratégie de désinformation russe en France ».

Parmi les contributeurs d’Observateur Continental figurent Olivier Renault et Mikhaïl Gamandiy-Egorov qui ont tous deux collaboré à La Voix de la Russie, devenue depuis lors Sputnik France.

Les titres de certains articles témoignent du tropisme conspirationniste du site : « Nouvelle révolution de couleur à Cuba ? » ; « L’arme climatique, complot ou réalité ? » ; « Les renseignements américains n’ont aucune explication concernant l’origine des ovnis » ou encore « Le Pentagone a crée une armée secrète de 60 000 hommes ».

Observateur Continental a également interviewé plusieurs personnalités évoluant dans la complosphère comme le conférencier soralien Lucien Cerise (ici et ). Ce dernier y a notamment déclaré que « le massacre a commencé en 2020 avec les diverses mesures parfaitement morbides censées nous protéger contre la grippe-19 mais dont la vraie finalité est la destruction de l’économie et la dépopulation. Les thérapies géniques, dites également « vaccins OGM », qui seront inoculées en 2021 vont encore accentuer la morbidité générale, les gens vont être piqués et euthanasiés comme des animaux. »

Observatoire Continental a publié une interview de l’ancien professeur de droit international Francis Boyle qui considère que le Covid-19 est « une arme biologique parfaite » qui serait « sortie tout droit des laboratoires américains ».

Le site a également relayé la publication « Sociétés secrètes, Etat profond, lobbies, Covid-19 » signée du général à la retraite Dominique Delawarde, visé par une enquête judiciaire pour avoir proféré des propos à caractère antisémite sur le plateau de CNews le 18 juin 2021.

Début août 2021, Observateur Continental propose une longue interview déclinée en trois parties de l’ancienne coordonnatrice nationale de l’Union populaire républicaine (UPR) Valérie Bugault qui a affirmé que l’Etat français « n’existe plus juridiquement depuis le 16 mars 2020 », date de l’allocution d’Emmanuel Macron annonçant des mesures plus strictes pour réduire les déplacements.

Autre exemple : dans une interview intitulée « La France glisse vers un chaos programmé »Gérard Durrmann, responsable du blog La Plume du Citoyen, avance que la « France d’en haut, qui travaille au projet d’asservissement des Français pour le compte de l’oligarchie financière d’obédience « ultra-libérale » (idéologie mondialiste) et les minorités qu’elle finance, représente un excellent levier pour entraver la liberté d’expression en leur concédant la parole en permanence et en diabolisant, voire « judiciarisant », toute critique ou commentaire non conforme à leur mode de pensée. »

Le 17 février 2022, Observateur Continental fait état du scepticisme exprimé sur Twitter par Edward Snowden quant à l’imminence d’une invasion de l’Ukraine par la Russie (elle aura lieu quelques jours plus tard, le 24 février).

Même si l’impact direct d’Observateur Continental parait réduit (2700 abonnés sur Facebook et moins de 400 sur Twitter), ses contenus connaissent indirectement une exposition plus importante via leur duplication et publication sur d’autres sites de désinformation francophone comme Les Moutons Enragés, Réseau International ou encore Mondialisation.ca.

L’agence de notation des médias NewsGuard juge qu’Observateur Continental « enfreint gravement les principes journalistiques de base ».