Conspiracy Watch | l'Observatoire du conspirationnisme
Conspiracy Watch | l'Observatoire du conspirationnisme
Tucker Carlson (capture d'écran Fox News/YouTube, 08/03/2022).

Tucker Carlson (1969 - ) est un éditorialiste et animateur de télévision conservateur américain.

Présentateur vedette de la chaîne Fox News, il anime depuis 2016 l'émission Tucker Carlson Tonight, qui regroupe quotidiennement près de 3 millions de téléspectateurs (c'est l'une des plus grosses audiences du pays). Il est également le fondateur d'un site internet conservateur, The Daily Caller, très prisé des milieux suprématistes blancs.

Se réclamant du libertarianisme, Tucker Carlson s'est fait à de multiples reprises le relais de théories du complot sur des sujets variés.

En 2018 par exemple, il remet en cause la réalité d'une attaque chimique contre des civils en Syrie attribuée aux forces armées du régime de Bachar el-Assad, laissant entendre qu'il pourrait s'agir d'une manipulation pour entraîner les États-Unis à intervenir militairement dans le conflit syrien. Il suggère également que des meurtres de fermiers blancs en Afrique du Sud feraient partie d'une campagne orchestrée par le gouvernement sud-africain pour récupérer les terres appartenant à la minorité blanche.

Sur la pandémie de Covid-19, Tucker Carlson prend à plusieurs reprises des positions qui se rapprochent de celles des complotistes covido-sceptiques. En avril 2021, il déclare ainsi sur Fox News au sujet du vaccin contre la Covid : « peut-être qu'il ne fonctionne pas et qu'ils ne le disent tout simplement pas » ; des propos que l'immunologue Anthony Fauci, chargé de coordonner la réponse américaine à la pandémie, qualifiera de « folle théorie du complot ». Quelques mois plus tard, en juillet 2021, Carlson accuse justement le Dr Fauci d'être « l'homme qui a aidé à créer le Covid ». En janvier 2022, il fait partie de ceux qui relaient un extrait tronqué d'une interview de Rochelle Walenski, haute responsable de la santé aux États-Unis, qui lui fait dire le contraire de ce qu’elle dit, à savoir que la Covid-19 n'aurait tué que des personnes en très mauvaise santé et suggère donc que la vaccination serait inutile.

Tucker Carlson est un partisan de la théorie du « Grand Remplacement », adaptée au contexte américain : les Démocrates feraient entrer dans le pays des millions d'immigrés clandestins pour qu'ils puissent à terme faire pencher la balance électorale en leur faveur, en votant pour les Démocrates comme les minorités sont réputées le faire. En septembre 2021, Carlson diffuse ainsi une vidéo tronquée de Joe Biden, datée de 2015, qui fait dire à celui qui était alors vice-président qu'il voudrait faire venir de très nombreux immigrants dans le pays pour mettre ses citoyens blancs en minorité.

À l'automne 2021, Carlson propose aux téléspectateurs de la Fox un film documentaire, « Patriot Purge », consacré à l'assaut contre le Capitole le 6 janvier 2021. Il essaie d'y faire comprendre que ce coup de force serait en réalité le fait de groupes d'extrême-gauche et d'antifas, avec des complicités du FBI, pour tenter de discréditer les partisans de Donald Trump.

En janvier 2022, Carlson apparaît dans un nouveau documentaire, « Hungary vs. Soros: The Fight for Civilization » (« La Hongrie contre Soros : Le combat pour la civilisation »), dans lequel le philanthrope américain George Soros, l'une des bêtes noires des complotistes, est présenté comme conspirant contre la Hongrie de Viktor Orban.

En février 2022, deux jours avant l'invasion de l'Ukraine par les troupes russes, alors que les Américains s'activent pour prévenir de son imminence, Tucker Carlson suggère un lien avec « l’effacement des dettes personnelles de Joe Biden auprès d'oligarques ukrainiens. » Avec le déclenchement de la guerre, il prend des positions pro-Poutine, décrivant le président ukrainien Volodymyr Zelensky comme une marionnette aux mains des Occidentaux. « Sauver l’Ukraine n’est pas leur but » analyse-t-il début mai 2022 à propos du soutien américain aux Ukrainiens. Et de poursuivre : « la guerre en Ukraine est conçue pour renverser le gouvernement russe. C’est une revanche pour les élections de 2016. [...] Les Démocrates sont persuadés que les Russes ont volé l’élection présidentielle qui revenait légitimement à Hillary Clinton. [...] Voilà pourquoi ils nous entraînent dans la guerre avec la Russie. » Il reprend également la théorie complotiste diffusée par le Kremlin sur l’existence de prétendus « biolabs » secrets en Ukraine qui auraient pu justifier l’intervention russe.

En avril 2022, Tucker Carlson fait dans son émission l'éloge d'Alex Jones, l'une des plus importantes figures du complotisme aux États-Unis : « Il est intelligent, diablement drôle, vraiment. Il est beaucoup plus talentueux que moi à bien des égards. » Face à lui, la journaliste Savanah Hernandez lui répond : « C’est parce qu’il dit la vérité. » Selon les déclarations de Jones en janvier 2023, les deux hommes entretiendraient une amitié « depuis dix ans ». Des SMS émanant du téléphone mobile d'Alex Jones attestent en outre que celui-ci et Tucker Carlson se sont échangés de nombreux messages dans lesquels l'animateur de Fox News approuve plusieurs des théories du complot de Jones.

Tucker Carlson est également l'auteur d'un film documentaire intitulé « The End of Men » (« La fin des hommes ») qui défend l'idée que la virilité serait menacée en Occident par les attaques conjuguées du progressisme et du féminisme. Comme possible solution, le film préconise par exemple le bronzage des testicules, affirmant qu'il permettrait de stimuler la production de testostérone...

En décembre 2022, Carlson soutient avoir interviewé une source – anonyme – qui lui aurait confié qu’elle « croyait » que la CIA était impliquée dans l’assassinat de John F. Kennedy...

Fin avril 2023, Tucker Carlson est finalement licencié par Fox News. Les raisons du licenciement ne sont pas rendues publiques par la direction de la chaîne, mais la décision intervient peu de temps après qu'elle se soit vu condamnée pour diffamation à payer plus de 787 millions de dollars de dédommagement à l'entreprise Dominion Voting Systems, responsable des votes électroniques lors de l'élection présidentielle américaine de novembre 2020, dont Fox News avait accusé les machines à voter d'avoir donné de faux résultats pour permettre l'élection de Joe Biden à la place de Donald Trump.

 

(Dernière mise à jour le 05/05/2023)

Depuis quinze ans, Conspiracy Watch contribue à sensibiliser aux dangers du complotisme en assurant un travail d’information et de veille critique sans équivalent. Pour pérenniser nos activités, le soutien de nos lecteurs est indispensable.  

Faire un don !
Partager :
Conspiracy Watch | l'Observatoire du conspirationnisme
© 2007-2023 Conspiracy Watch | Une réalisation de l'Observatoire du conspirationnisme (association loi de 1901) avec le soutien de la Fondation pour la Mémoire de la Shoah.
cross