Mythologies conspirationnistes et figures du discours antipatronal
Le discours antipatronal contemporain emprunte de plus en plus à la prosopographie, examine les réseaux et montre la circulation du capital social. Mais il se nourrit également de toute une thématique complotiste ou conspirationniste, qui pourrait relever de ces mythologies politiques, jadis mises en exergue par Raoul Girardet. En examinant sur deux siècles la rhétorique antipatronale, Olivier Dard montre sa pérennité, sa circulation dans l’arène politique, et interroge son avenir.

Lire l’intégralité de l’article sur le site de Cairn.

Plan de l’article :
Le « roi » Rothschild et les féodalités
Antisémitisme et antijésuitisme
« L’anticapitalisme national »

Des « maîtres de la France » aux « deux cents familles »
Publicistes de l’entre-deux-guerres
Quand la gauche est au pouvoir

Mutations, reconfigurations ou déclin ?
Les beaux jours de la synarchie
La dénonciation des « trusts » et des « monopoles »

L’auteur :
Olivier Dard est professeur d’histoire contemporaine à l’Université Paul-Verlaine et chercheur au CRULH. Il a récemment publié Bertrand de Jouvenel (Perrin, 2008), dirigé un volume consacré à Georges Valois, itinéraires et réceptions (Peter Lang, 2011) et codirigé, avec Gilles Richard, Les Droites et l’économie en France au xxe siècle (Riveneuve, 2011).

Source : Vingtième Siècle. Revue d’histoire, 2/2012 (N° 114), p. 136-151.