L’islam britannique gangrené par le conspirationnisme saoudien
Pour le compte du think-tank conservateur Policy Exchange, l’universitaire britannique Denis MacEoin a supervisé une vaste enquête portant sur une centaine d’institutions islamiques en Grande-Bretagne : mosquées, centres culturels, écoles. Au final, un rapport de 200 pages, tout simplement atterrant : “Hijacking of British Islam: How extremist literature is subverting Britain’s mosques”.

On y apprend que parmi la littérature accessible aux jeunes élèves de la King Fahad Academy par exemple, figure le fameux faux antisémite, les Protocoles des Sages de Sion, publié par le Ministère saoudien de l’éducation. Les Protocoles sont ainsi cités par chapitres entiers dans un manuel scolaire consacré à la tradition islamique dans lequel on peut lire : « La preuve incontestable de l’existence de ces Protocoles […] : beaucoup d’intrigues, de conspirations et d’instigations décrites ont été exécutées ».

Plus originales, d’autres publications colportent des théories conspirationnistes selon lesquelles la régulation des naissances serait un complot contre les musulmans et les Arabes ou encore que l’extension de la pornographie ferait partie d’un vaste « complot juif » visant à corrompre les musulmans.

Voir aussi :
Rémi Godeau, « La littérature islamiste envahit les bibliothèques britanniques », Le Figaro, 2 novembre 2007.