Mercredi 14 avril, la Cour de cassation a confirmé la décision de la chambre de l’instruction de la cour d’appel de Paris qui déclarait le meurtrier de Sarah Halimi « irresponsable pénalement », privant définitivement les parties civiles de procès.