Complotite
Cent quatre-vingts pages suffisent à boucler l’acte d’accusation. Et encore : nombre d’entre elles ne font que reproduire des discours de M. George W. Bush ou développer des sujets périphériques à la démonstration : suivisme des médias américains, rôle des religieux, assaut contre les libertés publiques.

La thèse de Thierry Meyssan, si simple et aveuglante qu’un petit livre suffirait à la démontrer ? « L’existence d’un complot au sein des forces armées pour perpétrer les attentats du 11 septembre. » Car, si la couverture du livre annonce qu’« aucun avion ne s’est écrasé sur le Pentagone », c’est bien la lecture de la totalité des attentats du 11 septembre qui est ici remise en cause. La coïncidence entre une explosion au Pentagone et la destruction du World Trade Center suggère en effet que, dans la mesure où les destructions du premier sont le produit d’un coup d’Etat occulté, les événements de New York doivent l’être aussi. Une note page 168 indique, à toutes fins utiles, qu’il est possible de remplacer en plein vol des avions de ligne remplis de passagers par des drones. Seraient-ce alors des drones qui auraient frappé les tours ?

La suite sur le site du Monde diplomatique