Le score élevé du « blogueur » Beppe Grillo en Italie (un quart des suffrages) invite à examiner de plus près certaines de ses positions, notamment à l’égard de la science.

On retrouve chez Grillo un certain nombre des thèmes que j’ai rencontrés dans mes travaux sur l’alterscience – et notamment celui de la théorie du complot en matière scientifique.

Un article de Wired (Italie) détaille bien les « bouffoneries » de Grillo. Un autre article décortique les mécanismes en œuvre dans les théories du complot des scientifiques et des « sachants » : le « bon sens » grillesque s’élève contre un savoir qui serait imposé par les « élites » et autres « experts ».

C’est dans cette matrice que se développe le populisme (de gauche ? de droite ?) de quelqu’un qui ne semble pas être qu’un amuseur ou un chansonnier, et qui, selon Brice Couturier, est plus proche d’un Dieudonné que d’un « Coluche italien ». (…)

Lire la suite sur Slate.fr.