Dans un article consacré à l’ouvrage de l’historienne Audrey KichelewskiLes Survivants. Les juifs de Pologne depuis la Shoah (Belin, 2018), Le Monde évoque les rumeurs antisémites à l’origine des pogroms de Rzeszow, Cracovie et Kielce dans l’immédiat après-guerre : les Juifs étaient accusés d’anthropophagie sur des enfants chrétiens. Le texte rappelle également qu’en mars 1968, alors que les étudiants polonais manifestent à Varsovie, les médias étatiques réactivent la vision d’un complot juif international, accusant les « sionistes » d’être à la manœuvre. Une campagne antisémite qui a abouti au départ forcé d’environ 15 000 Juifs de Pologne cette année-là…